Devant le Tribunal : un procès pédagogique pour les jeunes accros de stupéfiants

Soumis par Redaction le mer 07/09/2022 - 06:27
terkp

Le vendredi 02 septembre dernier, J.O. était à la barre devant le Tribunal de grande instance Ouaga 1 pour répondre de faits de consommation de stupéfiants et de vente. 

Il s'agit d'un jeune homme de près de 23 ans. Il est peintre de profession et fait souvent des décorations lors de certaines activités pompeuses, dont les mariages et autres activités du genre.

Il a été pris courant juin dernier par la police nationale, en possession, selon le procès-verbal de la police, de 17,5 grammes de cannabis. Il reconnaît cependant qu'il n'en détenait que 10 g. 

Cette affaire est assez pédagogique, dans le sens où les juges ont bien sermonné le prévenu. 

Car dans ses explications, il dit qu'il a commencé à fumer du cannabis courant le mois de janvier dernier. Il a l'habitude de consommer cette drogue avec des amis, et ils se dépannent de temps en temps. 

Le jour qu'il a été donc arrêté avec les 10 g de cannabis, il a expliqué à la police qu'il était en possession de tout ce grammage parce qu'il avait été commissionné par lesdits amis, et donc ils allaient se partager leur camelote. Pour donc dire qu'il reconnait qu'il consomme du cannabis. 

Cependant, il ne reconnait pas la cession. Il explique que souvent, quand ses amis sont en manque, ils viennent le voir, et vice-versa, et donc il est obligé de prendre au moins une somme pour pouvoir encore se ravitailler, étant donné qu'il est un débrouillard. 

Mais il promet ne plus recommencer, car il a pris leçon des deux mois qu'il a passé à la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Il promet ne plus récidiver et ne fréquentera plus les mauvais amis. 

Le procureur n'est pas du tout content, évidemment, de son acte. Il explique que la jeunesse actuelle est accro aux stupéfiants, et il va falloir que le prévenu reçoive une leçon qui lui permettra de mesurer la dangerosité de son acte. Il requiert la peine de prison de 24 mois ferme et 1 million FCFA avec sursis. Le Tribunal l'a finalement condamné à une peine de prison de 6 mois ferme, avec pour conseils de bien se comporter à l'avenir. 

Image illustrative

Issa SANFO

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

7 + 4 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications