Devant le Tribunal : Zakaria et Salam ou les deux faces de l’ingratitude

Soumis par Redaction le Jeu 14/10/2021 - 06:56
9iy

Poursuivis pour avoir frauduleusement soustrait  à plusieurs reprises des feuilles de tôles et des boîtes de peinture appartenant à sieur Pitroipa, les sieurs Zakaria et Salam ont simultanément comparu devant le TGI Ouaga 1 le 13 octobre 2021,  pour répondre de vol aggravé. Ils étaient en compagnie d’Ablassé qui lui, répondait de complicité de vol aggravé.

 

A la barre, tous les trois prévenus reconnaissent les faits qui leur sont reprochés. Des faits qui,  selon Zakaria le principal mis en cause dans cette affaire, remontent à courant année 2021. Magasinier dans la quincaillerie de sieur Pitroipa (la victime),   il avait pris l’habitude de soustraire des feuilles de tôles et des boîtes de peinture de la boutique à l’insu de son patron. Et pour ce faire, il s’était entendu avec le chauffeur de l’entreprise qui  n’est nul autre que Salam et aussi avec   un conducteur de tricycle ( Ablassé). Ainsi, selon ses propres dires, lorsqu’un client passait une commande de marchandises, lui et le chauffeur Salam en  rajoutaient un surplus ; surplus qu’il déchargeaient en cours de route par l’entremise d’Ablassé dont le tricycle était déjà affrété à un lieu indiqué pour la besogne. Ce faisant, ils revendaient par la suite leur butin à qui voulant, puis se partageaient avant de regagner le magasin, ni vu ni connu. Ainsi se faisant les choses, ils sont parvenus le long de  leur manège frauduleux, à extorquer cumulativement 426 feuilles de tôles et 05 boîtes de peinture à la boutique avant d’être démasqué en septembre dernier,  par le patron des lieux ( sieur Pitroipa ). Un patron qui du reste, devant le Tribunal dit ne pas comprendre jusqu’à présent la raison de leur action. Eux à qui,  il payait régulièrement la somme de 50 000 francs en fin de chaque mois et envers qui il avait placé une confiance presqu’absolue allant même jusqu’à les considérer comme des membres de sa famille et les prenant même souvent en charge, eux et leurs familles,  quand ils sont  malades. « Je ne croyais pas qu’ils pouvaient me faire ça » finit-il par lâcher entre deux soupirs.

Dans son réquisitoire, le ministère public  a requis que les faits de vol aggravé reprochés à Salam et Zakaria  soient requalifiés d’abus d confiance et qu’ils en soient reconnus coupables. Pour ce qui est de Ablassé, elle a souhaité que les faits de complicité de vol aggravé à lui reproché,  soient requalifiés en fait de recel et qu’il en soit déclaré coupable.

En somme, elle a requis contre tous les trois, une peine d’emprisonnement de 24 mois dont 12 fermes et une amende d’un million de francs assortie de sursis.

La victime quant à elle, s’est gardé de toute réclamation.

Délibéré au 20 Octobre 2021.

Image illustrative

Georges TOE-Zoodomail

 

 

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

9 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications