Devant le Tribunal/CNDH : le président s'explique

Soumis par Redaction le ven 02/12/2022 - 06:22
rtfg

Le procès intenté contre le président de la Commission nationale pour les droits humains (Cndh) , Yemboado Rodrigue Namoano, s'est tenu finalement le jeudi1er décembre 2022, après plusieurs reports. Il est poursuivi selon un rapport de l'autorité supérieure de contrôle d'État et de lutte contre la corruption (Asce-lc) de mauvais usage des fonds mis à disposition, mais à celui-ci, ainsi que les autres personnes, sont d'avance présumés innocents.

 

Les auditions se sont surtout focalisées sur certains aspects, dont les renouvellements de contrats de certains prestataires. Nettoyages, pose de pavés, construction de guérites, tous ceux qui ont eu à travailler avec la Cndh ont été passés au crible, y compris les deux directeurs de l'administration et des finances, que sont sieur Zida, le sortant, dame Souabo, celle qui l'a remplacé.

 

Dans cette affaire, il ressort surtout que certains prestataires, dont sieur Sondo, de la société Socoto, entreprise que dirige sa femme, et, dame Dipama, qui était en charge du nettoyage et autres aspects liés à la propreté des lieux, ont surtout été confrontés à des questions diverses pour éclaircissements par la partie adverse, représenté pour le Réseau national de lutte anti corruption (Ren-lac), par Me Prosper Farama, entre autres.

 

Les différents Dafs expliquent de long en large qu'ils ont poursuivi un système qui était de règle dès le départ. Car le président leur disait de contacter certains prestataires fidèles pour les travaux qui doivent être exécutés. Pour exemple donné par sieur Namoano, le président incriminé, celui-ci explique que dès lors que les locaux ont été investis par la Cndh, et que par ailleurs ceux qui étaient en charge du nettoyage n'étaient plus disponibles, par manque de paiement, il a eu recours à dame Dipama, qui travaille dans le domaine et qui a accepté faire le travail pendant plus de 06 mois, avant que le budget ne soit adopté et qu'elle soit payée. Idem pour sieur Sondo, qui a toujours été aux côtés de la Cndh pour divers travaux et livraisons. En d'autres termes, comme le dit un adage populaire, "on ne change pas une équipe qui gagne", et c'est ce qui a été de mise par tous les deux Dafs.

 

Sauf que ces marchés ne semblent pas être conformes, selon les procédures de passation de marché et donc, il y a quelque chose qui cloche, selon la partie civile, car il y a comme une sorte de favoritisme. En tous les cas, le procès continue ce vendredi 02 décembre 2022, et la suite nous en dira plus. Détournement de fonds, abus de pouvoir, blanchiment d'argent, entre autres, sont les faits reprochés à Namoano et quatre autres personnes qui ont travaillé avec lui. Affaire à suivre. 

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications