Devant le Tribunal/Komsilga : arnaque par des parcelles fictives

Soumis par Redaction le lun 23/01/2023 - 06:57
rsfyik

Z. Marcel est cultivateur résident à Komsilga, à quelques encablures de la ville de Ouagadougou. Il se trouve qu’il a pris de l’argent, plus de 20 millions FCFA avec des particuliers, pour leur dire qu’ils seront bénéficiaires de parcelles, car il est le seul héritier de la famille et dispose de plusieurs hectares de terre. Il devait donc répondre des faits le 18 janvier 2023 .

 

Les personnes qui ont été approchées, avec l’intermédiaire d’autres personnes qui les ont rassurés, commencent à verser des avances. Puis, entretemps, étant donné que la société immobilière en question s’était rebiffée, Marcel décide de faire du faux. Il appelle un de ses amis, auquel il confie l’affaire, car il a déjà perçu l’argent et l’a dépensé. Celui-ci lui indique une autre personne, qui peut, avec de l’astuce, rassurer les soumissionnaires afin de les calmer.

 

Et celui-ci, O. Kader, fait un montage, avec des documents du cadastre et tout ce qu’il faut, notamment d’un notaire de la place, avec cachet dudit notaire qui a été imité, puis, va le remettre à Marcel qui les remet à son tour à ses clients, afin de les rassurer. Il prend le soin de leur expliquer que l’affaire étant chez ledit notaire, qui est Me Luc A. Navo, celui-ci va les appeler pour la suite à tenir.Mais il se trouve que c’était une simple arnaque, car les soumissionnaires ne vont jamais entrer en possession de leurs parcelles, alors que certains ont souscrit depuis l’an 2017.

 

Marcel était seul devant le Tribunal. Les autres ont été libérés par le juge d’instruction, après enquête. Car Kader explique que c’est Marcel qui lui envoyait des exemplaires de documents à saisir, et devait changer tout simplement le nom de l’attributaire, entre autres faux en écriture publique. Le prévenu reconnait certains faits, mais pas d’autres, car il y a eu amalgame, étant donné qu’il s’est senti trahi par la société immobilière en question.

 

Ce qui est évident est que les victimes demandent réparation, et le procureur, vu tout cela, estime qu’il y a escroquerie et requiert la peine de prison de 18 mois ferme ainsi qu’une amende de 500 000 FCA contre le prévenu. Le délibéré est pour ce 25 janvier 2023.   

 

Assane .S

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications