Devant le tribunal

Qui de Debordo Leekufa et Désiré Kodjo doivent plus de 3 millions FCFA à Moumouni Kowé

lk

Affaire complexe. Moumouni Kowé, communicateur, dit avoir prêté de l'argent à un certain Guillaume Vergès, organisateur ivoirien de spectacle, cela par le bais de Désiré Kodjo promoteur de spectacle au Burkina Faso. Ce dernier selon les faits, a tout juste mis en contact l'organisateur ivoirien de spectacle qui a une société de communication appelée GV communication avec Kowé. 

Cela afin qu'il puisse l'aider pour des spectacles dans les villes de Koudougou, Bobo-Dioulasso  et Ouagadougou. Les deux parties s'en expliquaient devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou le 27 mai 2020. Une affaire qui date de depuis 2017.

 

Moumouni Kowé, selon les débats, a remis la somme de 3 millions FCFA à Vergès, mais bien avant cela, une somme de 1,5 million FCFA. Soit une somme totale de 4,5 millions FCFA. Tout cela se serait fait grâce à l'intermédiaire de  Désiré Kodjo.  Après le spectacle de Ouagadougou, ils ont pu verser la somme de 1,5 million FCFA à Leekufa Debordo. Après ce spectacle, il y a celui de Koudougou qui devait être animé aussi par Digbeu Patrick alias Dj Debordo. Celui-ci n'a pas pu honorer ses engagements de Koudougou, et est reparti. L'organisateur du spectacle était obligé de rembourser les spectateurs pour les sommes déboursées pour les tickets, ainsi que l'argent des sponsors, mais n'a cependant pas pu rembourser l'argent empruntée auprès de Kowé. 

 

Celui-ci tente par tous les moyens d'avoir recouvrement de son argent, mais, sans succès. Il assigne ensuite sieur Désiré Kodjo en justice, lui qui a été l'intermédiaire.  

Kodjo déclare pour sa part qu'il n'a perçu aucun kopeck des mains de Kowé. Il n'a juste été qu'un intermédiaire. Il estime que la mise en contact entre les deux personnes ne font de lui un débiteur.  

Il se trouve que Kowé avait astreint GV communication de sieur Vergès à lui rembourser son argent. A partir du moment où ce!a est fait, l'on ne peut plus se retourner contre quelqu'un d'autre comme un débiteur, explique la défense. 

Le débat au tribunal en question s'est étalé sur cet aspect. 

Ce qui demeure aussi est que Vergès, le promoteur de spectacle, a déposé plainte contre DJ Leekufa Debordo,  au sein des instances judiciaires d'Abidjan, qui a été condamné à payer la somme de 3 millions FCFA  en remboursement de la somme qu'il a perçu pour ensuite ne pas honorer ses engagements. 

 

Un document qui a été par ailleurs produit au tribunal par la défense. Outre, Vergés déclare qu'il a emprunté l'argent avec Moumouni Kowé. Ce qui revient donc à dire que Désiré Kodjo n'a rien à voir avec cette affaire, et donc, ne peut en répondre. Par ailleurs, Vergés avait dit à Kowé qu'il a assigné Debordo en justice et attend qu'il lui rembourse son argent afin de lui rembourser à son tour les 3 millions FCFA.  

Kowé dépose alors une plainte dans une brigade de gendarmerie de la place qui convoque Kodjo, qui a dû débourser la somme de 700 000 FCFA pour recouvrer sa liberté au bout de 24 h de garde à vue.  Cela, bien que l'affaire soit en matière civile. La partie de la défense estime que Kodjo n'aurait jamais versé cette somme sinon parce qu'il était gardé à vue et voulait recouvrer sa liberté, parlons pas de signer un engagement à payer la somme restante. Toute chose qui a fait que la défense a saisi la brigade en question pour lui demander de restituer la somme mais pas de suite jusque-là. 

 

Le fait que la partie adverse se retourne vers le juge civil fait alors dire à la défense que la partie plaignante n'ignorait pas que cette affaire était de nature civile, car elle aurait dû porter plainte chez le procureur au lieu de chez un juge civil. 

Ce qui veut dire que Kodjo Désiré a été forcé de prendre des engagements à la gendarmerie. La défense demande ainsi la restitution des 700 000 FCFA et le paiement des frais exposés. Délibéré au 24 juin prochain. 

 

Flora TAPSOBA

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

14 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications