Devant le tribunal

Un don d'une parcelle qui devient lourd à porter!

mlpl

S. Amidou, 63 ans, entrepreneur, et père de 09 enfants, est poursuivi pour des faits de faux en écriture privé et public et de stéléonat, entre autres chefs d'accusation. Et devant le Tribunal de grande instance de Ouagadougou, le mardi 05 mai 2020, c'est un père de famille déboussolé qui répondait de ses actes. 

 

Selon le prévenu, il a connu un certain Nana qui est un agent au sein de la mairie de l'arrondissement 08 de la ville de Ouagadougou. Celui-ci venait de temps à autre prendre des marchandises avec lui à crédit et lui payer son dû à la fin du mois. Un jour, Nana l'approche et lui dit que vu ses bienfaits, il va lui donner une parcelle qui est sans attributaire et donc, il pourra en faire ce qu'il veut. Nana lui donne les références d'un parcelle et Amidou entreprend de faire des réalisations, dont une construction pour un de ses fils qui y habite depuis lors. 

Ces faits se sont passés en l'an 2005. 

 

Plus tard, avec les attaques terroristes, Amidou voit arriver en vrac bon nombre de gens chez lui comme déplacés internes. Cela en 2019. Acculé et ne comptant que sur sa pension de retraite puisqu'ayant été un employé dans une société en éburnie, il décide de vendre la parcelle pour subvenir aux tâches qui lui incombent. Il va trouver sieur Zakaria T. pour lui expliquer l'affaire, lui qui a été un des membres de la commission d'attribution lors des lotissements dans la zone. Celui-ci promet d'établir les documents de la parcelle. 

Des sommes d'argent sont versées par Amidou, et des papiers lui sont fournies. Celui-ci vend la parcelle à une autre personne, S. Pelga, à 09 millions FCFA et c'est de là que sont venues les angoisses. Car l'acheteur, dans ses contrôles, s'est vu dire que la parcelle en question appartient à un certain Soré A. décédé par ailleurs en l'an 2003. 

 

Il se trouve que la fille de Soré avait été informée, elle aussi, par ses oncles que son défunt père avait été attributaire d'une parcelle et donc elle en est l'héritière. Elle avait donc entrepris des démarches pour en savoir savoir davantage et est tombée sur cette affaire. Rien de normal que de poser plainte, de toute façon. 

Amidou, qui s'est fait aider pour les papiers afin de vendre la parcelle, s'est ainsi retrouvé devant les faits. Lui qui a fait confiance à T. Zakaria, pour l'établissement de documents, se retrouve seul à la barre. Outre,Nana, qui lui avait donné les références de la parcelle est lui aussi décédé!

 

Le comble dans cette affaire est que selon le prévenu, il a découvert entre-temps que c'était l'identité de feu Soré qui était sur les papiers que lui a envoyés Zakaria. Il demande alors à celui-ci pourquoi, mais il est rassuré parce que ce dernier lui dit que ce n'est pas un problème et qu'il faut tout simplement signer les papiers, dont une attestation de vente.

 

Dans ces documents figurait aussi une Carte nationale d'identité burkinabé (CNIB) de Soré. Pas la photocopie, mais la pièce en bonne et due forme. Toute chose qui a tiqué. Car selon le procureur, il n'y avait pas encore de Cnib en 2003, sinon la Carte d'identité burkinabé (CIB). 

Bref, dans tout ce problème, Zakaria, qui a fourni les documents pour Amidou, n'était pas présent pour expliquer les choses. Le procureur informe que celui-ci est introuvable depuis lors. Il a par ailleurs reçu la somme de 2,5 millions FCFA pour ses services rendues et qui étaient convenus ainsi en outre. 

Pour dire que Amidou se retrouve seul à payer pour les faits. Malgré la brillante plaidoirie de son avocat, Me Adama Ramdé, il a été  condamné à une peine de prison ferme de 24 mois, après réquisition du procureur qui demandait une peine de prison de 07 ans dont 4 ans ferme et une amende de 1 million dont 500 000 FCFA ferme. 

 

S CISCO

 

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications