Devant le tribunal

Vols chez dame Fargo, le procureur estime qu'il y'a un doute dans cette affaire

iuyt

Nous faisions cas tantôt de cas de vols chez dame Fargo née Kiendrebeogo Djenneba. Le dossier, qui avait été renvoyé le 16 janvier dernier pour ce jeudi 30 janvier 2020, a été débattu en présence de Ouedraogo Moussa Jean,  qui est mis en cause dans cette affaire. 

En rappel, dame Fargo à perdu 02 tricycles et la somme de plus de 14 millions FCFA qui a été dérobée de son coffre fort à son commerce d'engins sis au quartier Bilbaolgho de Ouagadougou, et 07 motos de marque Finn 110 de son magasin sis au quartier Samandin. 

 

Les trois prévenus que sont C. Moussa, C. Issa et K.  Yacouba étaient à la barre, eux qui ont été appréhendés depuis lors parce que conduisant les motos volés qui appartiennent à dame Fargo.  

Lors des précédents débats, les prévenus avaient déclaré qu'ils reçoivent chaque fois des motos des mains d'un certain Compaoré Moussa qui vend des engins au théâtre populaire de Ouagadougou pour les conduire chez des clients au Ghana voisin.  C'est donc dans ce cadre que ceux-ci ont été pris grâce à la collaboration entre Interpol Burkina et celui du Ghana.  Car un des clients à été pris en possession d'une moto appartenant à dame Fargo et après enquête, les trois prévenus ont été épinglés.

 

Ils soutiennent cependant que c'est Compaoré Moussa qui leur donne les motos,  pendant que dame Fargo estime que Ouedraogo Moussa Jean, qui est son voisin de commerce, est au courant de tout ce qui se passe parce que lors de l'interpellation des prévenus et du receleur ghanéen, son numéro de téléphone est ressorti. Toute chose qui s'apparente à une sorte de complicité qui ne dit pas son nom.  

Lors des débats cependant, les prévenus déclarent qu'ils ne connaissent pas Moussa Jean et le voient pour la première fois. Celui-ci dit qu'il connaît la victime chez qui il va souvent acheter des engins, sinon, n'a pas de bisbilles avec elle. Il s'étonne donc que celle-ci vienne l'accuser de vol. 

Le procureur reconnait aussi que celui-ci n'a pas été pris en possession de quoi que ce soit, et à requis sa relaxe au bénéfice du doute. Quant aux trois autres prévenus, il requiert la peine de prison de 12 mois et une amende de  1 million FCFA ferme contre eux,  pour recel. Le délibéré est pour ce 13 février 2020.

Photo illustrative


SC

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

6 + 9 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications