Diplomatie-Coopération

CEDEAO : le représentant résidant au Burkina échange avec le Premier ministre

cdeq

Le représentant résidant de la CEDEAO au Burkina Faso, Tièna Coulibaly, a rendu visite ce 09 juillet au Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Les échanges entre les deux personnalités ont essentiellement porté sur la santé, la sécurité dans l’espace communautaire, mais aussi les élections qui se dérouleront au Burkina Faso en novembre prochain.

Le Burkina Faso abrite des structures de la CEDEAO qui interviennent dans les 15 pays membres et qui constituent un soutien pour ces États. Au nombre de ces structures, il y a le Centre pour le développement de la jeunesse et des sports et le Centre de gestion des ressources en eau. À ces centres, s’ajoute l’Organisation Ouest Africaine pour la Santé (OOAS) qui est une institution de la CEDEAO et qui a été d’un soutien non négligeable pour l’ensemble des pays membres, à l’occasion de la maladie de la COVID-19.

La visite du représentant résidant de la CEDEAO au Burkina Faso, Tièna Coulibaly a permis d’échanger avec le chef du Gouvernement sur le fonctionnement de ces structures et leurs apports pour le bien-être des populations de l’espace communautaire. En effet, les chefs d’État de la CEDEAO ont décidé en 2007, d’avoir des ambitions qui consistent à changer la CEDEAO des États en une CEDEAO des peuples.

« Dans les rapports quotidiens des États, il est souhaité que les besoins réels des populations soient retenus. Cette vision 2020 de la CEDEAO courait de 2007 à 2020 et nous y sommes. Des réflexions sont actuellement en cours pour fixer une autre vision », a soutenu M. Coulibaly.

Le représentant résidant de la CEDEAO a par ailleurs, au cours de sa visite chez le chef du Gouvernement, présenté ses condoléances aux autorités burkinabè, pour les victimes de la maladie à Coronavirus et les attaques terroristes.

Pour Monsieur Coulibaly, le combat des pays membres de la CEDEAO est également soutenu par sa structure, qui se penche depuis des années, sur les voies et moyens pour stopper ces attaques. « Nous trouvons ces tueries anormales et au sein de la CEDEAO; les chefs d’État ont décidé de se mettre ensemble pour lutter contre le terrorisme, parce que quand nous demandons que les autres viennent nous appuyer, il faudra que nous-même fassions notre part d’effort", a-t-il expliqué.

Le représentant résidant de la CEDEAO dans notre pays a révélé que le 21 décembre 2019 à Abuja, les chefs d’État et de gouvernement ont adopté un plan de lutte contre le terrorisme dont le coût est estimé à 2, 3 milliards de dollars.

Cette première visite de Tièna Coulibaly au Premier ministre a été également une occasion pour échanger sur la tenue des élections en novembre prochain au Burkina Faso. Pour les ėlections, la CEDEAO appuie tous les États membres, dans la mesure de ses capacités. Dès que les frontières vont s’ouvrir, une délégation viendra d’Abuja pour évaluer les besoins du Burkina et voir dans quelle mesure la CEDEAO peut contribuer à satisfaire à ces besoins », a indiqué M. Coulibaly.

DCRP/Primature

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

7 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications