Dossier Thomas SANKARA

Le Café : ''Boribana'' pour Blaise Compaoré ?

Soumis par Redaction le Jeu 15/04/2021 - 06:52
,;n

Le 13 avril 2021, les dossiers confirmant la mise en accusation des principaux inculpés dans l'affaire ''assassinat de Thomas Sankara'' ont été transmis devant le tribunal militaire Burkinabè chargé du procès. Aussitôt que ceci a été fait et que le tribunal militaire se prépare désormais à rouvrir le procès, que des voix de fils et filles du Burkina Faso s'élèvent à travers le monde pour demander à la France et au peuple de Côte d'Ivoire d'aider  à rapatrier au Burkina Faso, l'ex-chef de l'État, Blaise Compaoré. Celui qui a régné sans partage sur la terre des ''hommes intègres'' durant près de trois décennies et qui a toujours échappé aux ''griffes'' de la justice Burkinabè, va-t-il une fois de plus, même face à cette nouvelle fronde, échapper à cette justice ? Ce n'est pas du tout le souhait des membres du ''Réseau international justice pour Sankara, justice pour l'Afrique''. Le 14 avril 2021, soit au lendemain du délibéré de l'audience de confirmation des charges contre les principaux inculpés, les membres dudit réseau ont publié un communiqué dont la quintessence est la suivante : <<Nous demandons que les archives du Président François Mitterrand et de son cabinet, comme celle du Premier ministre Jacques Chirac, alors Premier ministre de son cabinet, couvrant la période précédant et suivant  l'assassinat de Thomas Sankara, soit transmise à la justice burkinabè. Nous exhortons le peuple de Côte d'Ivoire à faire pression sur le gouvernement afin que Blaise Compaoré soit extradé sans tarder...>>, Ont indiqué les membres du réseau qui sont basés à Ouagadougou, Bobodioulasso, Banfora, Nairobi, Dakar, Niamey, Paris, Lièges, Turin, Munich, Barcelone, Sabadell, Ottawa, Toronto, Nîmes, Rennes Toulouse, Grenoble, Ajaccio. Ils ont couronné leur requête par une volonté clairement affichée de voir la vérité éclater sur l'assassinat du capitaine Isidore Thomas Sankara et plusieurs des ses camarades, survenu le 15 octobre 1987: <<Nous demandons aux autorités que le procès soit filmé(...) Pour l'éducation des jeunes d'aujourd'hui et de demain>>. Ont-ils conclu. A présent donc, en pareille circonstance, dans le langage bambara ou le malinké, les populations clament '' boribana'' pour Blaise Compaoré, pour dire qu'il n'y a plus d'échappatoire pour l'ex-numéro un du Burkina Faso. Mais quand est-ce ce procès va-t-il débuter au tribunal militaire ? Peut-il être conduit dans la stricte rigueur des lois du pays?  Blaise Compaoré va-t-il être effectivement extradé? Autant d'interrogations continuent de s'entrechoquer dans les esprits des populations du Burkina Faso. 

Bonne dégustation !!!

Zoodyinga

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications