Droits humains

Commémoration de la journée internationale de l'éducation : Children Believe outille les journalistes à la promotion des droits de l'enfant

Soumis par Redaction le sam 23/01/2021 - 07:24
kjmn

L'ONG Children Believe a organisé un atelier de sensibilisation et de formation à l'intention des journalistes sur la promotion de la protection et la participation de l'enfant. Un atelier qui a nourri la réflexion sur la question entre les journalistes et les professionnels du domaine le jeudi 21 janvier 2021 à Ouagadougou.

L'Organisation des nations unies (UN) a proclamé le 24 janvier comme journée internationale de l'éducation pour célébrer la contribution de l'éducation à la paix et au développement. 262 millions d'enfants et de jeunes ne fréquentent pas l'école dans le monde. Au Burkina Faso, suite à la crise sécuritaire actuelle, 2398 écoles sont fermées et 1 049 767 personnes sont déplacées dont plus de 60% sont des enfants. C'est dans ce cadre, que Children Believe a initié un atelier d'information et de sensibilisation pour renforcer les capacités des journalistes dans la promotion et la protection des droits de l'enfant en contexte d'urgence.

Ainsi, selon Christelle Kalhoulé, directrice Afrique de l'ouest de Children Believe, le défi sécuritaire et la pandémie à Coronavirus ont exacerbé la problématique de l'accès à l'éducation des enfants dans plusieurs régions du Burkina.

«Compte tenu de la situation sécuritaire d'abord, plusieurs enfants sont privés d'éducation tout simplement parce que les écoles sont fermées dans certaines zones de notre pays. Et malheureusement il n'est plus possible de poursuivre l'éducation notamment la scolarisation. Quand on prend également la crise sanitaire à Covid-19, nous savons qu'il y a eu un impact considérable sur l'éducation parce que les enfants ont été obligés de rester à la maison. Les autorités ont dû fermer les écoles pour préserver la santé des enfants et cela a permis qu'il y ait des retards dans la scolarisation», s'est-elle exprimé.

«Nous espérons qu'à travers cet atelier, les journalistes pourront voir et entendre les défis que nous rencontrons et pourront mieux nous accompagner ...», Christelle Kalhoulé

 Avant de souligner que, «tout cela fait qu'il est important que tous les différents acteurs puissent réfléchir actuellement pour voir comment on peut relancer l'éducation». D'où, cet appel aux hommes de médias qui sont des acteurs clés pour accompagner tout processus de changement. «Nous espérons qu'à travers cet atelier, les journalistes pourront voir et entendre les défis que nous rencontrons et pourront mieux nous accompagner à pouvoir faire bouger les choses, changer les choses au niveau communautaire», a-t-elle souhaité.

Pour ce faire, les journalistes ont eu droit à trois communications portant sur les principes directeurs des droits de l'enfant, de leur droit à la participation ainsi que des pistes de solutions sur comment promouvoir la promotion des droits de l'enfant. Des communications conjointement animées par Children Believe et ses partenaires que sont l'UNICEF et la CGD.

jl;p

Au sortir de cet atelier, Judith Sanou, participante s'est réjouie de cette initiative de Children Believe. «Je remercie l'ONG Children Believe pour l'initiative de cet atelier à l'honneur des journalistes. Cela nous a permis d'apprendre beaucoup de choses en matière de protection de l'enfant. Egalement, ça nous a permis d'avoir une idée sur la situation des enfants au Burkina Faso. En tant que journaliste, cela nous incite à prendre des initiatives privées pour essayer de remonter l'information de ce qu'est la réalité sur le terrain en matière de protection de l'enfant au Burkina», a-t-elle indiqué.

Rappelons que Children Believe est une organisation internationale de développement communautaire centrée sur l'enfant. Son ambition est d'accompagner les enfants défavorisés, leurs familles et leurs communautés afin de créer avec eux et pour eux un monde meilleur. Cet atelier d'information et de sensibilisation pour un journalisme sensible à la promotion de la protection et de la participation de l'enfant a réuni pendant une journée des participants venus de Ouagadougou, Fada, Koupéla, Kaya, Ziniaré et de Zorgho.

Samiratou OUEDRAOGO

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

9 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications