Economie-Développement

AG/EPE : des indicateurs assez satisfaisants, malgré un contexte difficile

bg

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a présidé ce vendredi 07 août 2020 à Ouagadougou, la 21e session de l’Assemblée Générale des Etablissements publics de l’Etat (EPE). Elle se tient sous le thème : « Les déterminants de la performance des établissements publics de l’Etat », et va délibérer sur les rapports de gestion des Conseils d’Administration, les rapports d'activités et les états financiers de l'exercice 2019 de 109 EPE dont 19 Fonds nationaux (FN).

En tant que président par délégation de l’Assemblée générale des EPE, le chef du gouvernement a rappelé dans son discours d’ouverture de la session, que cette instance constitue une tribune essentielle qui a des objectifs de transparence et de redevabilité qui sont des piliers de la bonne gouvernance.

« Au cours de cette session, il sera passé en revue, comme à l’accoutumée, la gestion des différents Etablissements Publics de l’Etat, afin d’apprécier les performances réalisées au titre de l’exercice 2019, d’examiner les difficultés rencontrées dans l’accomplissement de leurs missions et de dégager ensemble, les actions idoines pour une amélioration continue de l’efficacité des EPE dans leurs missions de fourniture de services publics de qualité aux populations », a-t-il précisé.

Le Secrétariat de l'AG des EPE a présenté le rapport sur la gestion, exercice 2019, des 109 EPE, à travers l'état de la mise en œuvre des résolutions et recommandations de la 20e session, l'analyse de la situation financière des établissements et les insuffisances et difficultés liées au fonctionnement ou à la gestion.

Selon le Secrétaire général du Ministère des Finances, Abel Seglaro Somé, qui a présenté le rapport, « les différentes résolutions et recommandations de la 20e AG/EPE ont été, pour l’essentiel, mises en œuvre ».Le rapport fait aussi ressortir une progression dans la gouvernance des EPE, avec une couverture satisfaisante des dépenses mandatées. Il relève cependant que la situation d’ensemble des EPE reste caractérisée par une prédominance de la subvention de l’Etat qui connaît une hausse de 8,64% en 2019 pour les EPE classiques. Pour les Fonds Nationaux, elle a connu, par contre, une diminution entre 2018 et 2019 de 58,27%. Les charges de fonctionnement ont également progressé de 10,74% au niveau des EPE classiques contre 3,30% pour les FN.

Selon Christophe Joseph Marie Dabiré, les indicateurs de performance enregistrés au titre de l’exercice 2019 sont assez satisfaisants, au regard du contexte difficile dans lequel les Etablissements Publics de l’Etat ont travaillé durant ces dernières années.Tout en rappelant l’engagement du gouvernement à toujours accompagner les reformes permettant l'atteinte des résultats escomptés, le chef du gouvernement a exhorté les structures dirigeantes et de supervision des établissements en baisse de performance, à plus d’efforts et davantage d’abnégation dans les années à venir.

La cérémonie d’ouverture a été marquée également par une communication sur le thème de la 21e session. Elle a été animée par le Directeur Général des Etudes et de la Planification, Larba Issa Kobyagda. Il a souligné que de plus en plus, les EPE sont fortement concurrencés par le privé, dans leur domaine. Dans un tel environnement, le communicateur a donné les leviers clés pour que les établissements publics de l’Etat soient plus performants.

DCRP/Primature

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

5 + 9 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications