Assemblée générale des Sociétés d'Etat : le Premier ministre annonce des mesures fortes pour améliorer la gouvernance d'ensemble de ces entreprises publiques

Soumis par Redaction le Jeu 23/06/2022 - 14:19
IOUL0¨9

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a ouvert ce 23 juin 2022, la 30e session ordinaire de l’Assemblée générale des sociétés d’État.

Cette session qui est une exigence de la réglementation des sociétés d’État, va se consacrer à l’examen des états financiers de l’exercice clos au 31 décembre 2021 des entreprises publiques. En 2021, en dépit d’un environnement national et international difficile, marqué par des crises diverses, le résultat net consolidé des sociétés d’État burkinabè présente une hausse de 38 milliards 262 millions de F CFA par rapport à l’année précédente. Albert Ouédraogo annonce que des mesures fortes seront prises pour améliorer la gouvernance de ces entreprises.

Pour cette session de l’assemblée générale des sociétés d’État, vingt-deux (22) entreprises dont dix-neuf (19) sociétés d’État et trois (03) Établissements Publics de Prévoyance Sociale (EPPS) sont appelées à rendre compte de leur gestion, au titre de l’exercice 2021. « Cette instance qui nous réunit aujourd’hui, participe de notre devoir de redevabilité et de la nécessité de rendre compte de l’utilisation des ressources publiques mises à la disposition des structures dont vous assurez la gestion. Il s’agit d’un principe cardinal de bonne Gouvernance, de transparence et d’intégrité, qui soustend l’action du Gouvernement de Transition», a soutenu le chef du gouvernement dans son discours d’ouverture de cette session.

De façon globale, la situation sécuritaire nationale et les crises internationales ont impacté le fonctionnement et les résultats de nombre de sociétés burkinabè. « Les sociétés d’État, ont mené leurs activités en 2021, dans un environnement économique mondial, marqué par des pénuries temporaires d’approvisionnement, ainsi que la hausse des cours des matières premières, en particulier ceux du pétrole et des denrées alimentaires. Au plan national, notre économie a subi le contrecoup de la persistance des attaques terroristes ayant entraîné un déplacement interne massif de populations et une campagne agro-pastorale relativement défavorable. En dépit de toutes ces contingences qui ont jalonné l’année, nos entreprises publiques ont été résilientes», a fait remarquer le Premier ministre, Albert Ouédraogo.

Cette résilience des sociétés d’état se manifeste, par une hausse des chiffres d’affaires et de la contribution directe au budget de l’État de ces entreprises, comparativement à l’année précédente. « En effet, le chiffre d’affaires cumulé des vingt-deux (22) entreprises publiques est passé de 1 377 milliards 593 millions de F CFA en 2020 à 1 642 milliards 970 millions de F CFA en 2021, soit une hausse de 19,26%.

Quant à la contribution directe au budget de l’État de ces entreprises, elle est de 375 milliards 597 millions de F CFA en 2021, contre 318 milliards 115 millions en 2020, soit une hausse de 18,07%. Cette contribution au budget national représente environ 1/5 des recettes budgétaires de l’État au 31 décembre 2021. », selon Albert Ouédraogo.

Cependant, des 22 sociétés, trois n’ont pas fourni des résultats satisfaisants. « Au titre de l’exercice 2021, trois (03) sociétés d’État ont été déficitaires, tout comme en 2020, avec respectivement un déficit cumulé de 1 milliard 493 millions de F CFA et de 1 milliard 119 millions de F CFA», a reconnu le chef du gouvernement.

Lors de cette 30e session de l’Assemblée générale, des échanges en vue d’améliorer la performance financière et le management des entreprises seront menés, et des orientations seront dégagées pour la continuité de l’exploitation de certaines sociétés, en l’occurrence la Société de Gestion du Matériel Biomédical (SOGEMAB) et la Société Nationale de l’Aménagement des Terres et de l’Équipement Rural (SONATER) qui présentent des capitaux propres négatifs. A cet effet, le Premier ministre a invité les organes d’administration et de gestion, à s’investir davantage, pour une meilleure gouvernance, en vue d’une amélioration continue des performances de ces sociétés. La promotion de la bonne gouvernance à tous les niveaux de la vie nationale, le patriotisme et l'intégrité notamment, sont des valeurs chères au Président du Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba.

Conformément à cette vision, le Premier ministre Albert Ouédraogo a déclaré que des mesures fortes seront prises pour redresser les entreprises en difficulté et ameliorer la gouvernance d'ensemble de ces sociétés d'Etat.

DCRP/Primature

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

8 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications