Développement du capital humain : une mission de la Banque Mondiale s’imprègne des priorités du gouvernement

Soumis par Redaction le Jeu 16/06/2022 - 22:00
PIJFGFD

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a tenu une séance de travail avec une délégation de la Banque Mondiale, conduite par la vice-présidente chargée du développement du capital humain, Madame Mamta Murthi. Cette délégation qui séjourne au Burkina Faso, est venue échanger avec le gouvernement, sur les priorités en matière de développement du capital humain. Le chef du gouvernement et les ministres concernés, ont fait part à la délégation de la Banque Mondiale, du plan d’action d’urgence de la transition en matière de développement du capital humain.

La question du développement du capital humain est un axe stratégique pour le Gouvernement et occupe du reste une position centrale dans le plan d'action de la Transition. C'est dans l'optique d'accompagner le Burkina Faso dans la prise en charge des préoccupations liées à ces questions que la vice-présidente de la Banque mondiale pour le développement humain est à Ouagadougou.

À l’issue de la rencontre avec le Premier ministre, Madame Mamta Murthi a indiqué que son institution est venue porter main forte au Burkina Faso dans ce domaine, à travers plusieurs secteurs. « Nous sommes venus pour offrir notre partenariat, le partenariat de la Banque Mondiale pour soutenir le Burkina Faso dans son programme de développement du capital humain dans le secteur de l’éducation, de la santé de la protection sociale, etc », a déclaré Madame Murthi.

En effet, la transition, dans son plan d’action, a retenu des actions d’urgence de développement du capital humain, qui regroupent notamment, les questions d’éducation de façon générale, de continuité de la santé dans les zones difficiles, de protection sociale. À côté de ce plan d’urgence, existent des politiques structurelles de développement du capital humain.

Les échanges ont permis d’apporter des informations utiles à la délégation de la Banque Mondiale, sur les politiques existantes en termes de développement du capital humain et les points prioritaires de ces politiques. « Nous souhaitons que ce programme se réalise, afin d’aboutir à une bonne exécution de toutes les activités qui vont contribuer au bien-être du Burkina Faso et des Burkinabè », a indiqué la vice-présidente, Mamta Murthi.

Au terme de la séance de travail, les deux parties ont convenu de poursuivre les échanges, afin d'approfondir les réflexions sur ces priorités, en tenant compte des projets et portefeuille existants, en y intégrant certaines priorités. L'ambition est d'accélérer la mise en œuvre des projets en cours et de préparer diligemment les autres pour les opérations futures.

Le Chef du Gouvernement, Albert Ouédraogo a salué la visite de cette délégation et la reprise des activités de l'institution financière au Burkina Faso. Tout en saluant la richesse des échanges, il a réaffirmé la disponibilité des autorités de la transition, de travailler avec la Banque Mondiale, afin de trouver des solutions aux problèmes de développement du pays.

Mamta Murthi a, par ailleurs, saisi cette occasion, pour présenter ses condoléances au peuple burkinabè, suite aux événements tragiques de Seytenga, ayant

entraîné de nombreuses victimes et personnes déplacées internes.

Avant la séance de travail, le Premier ministre a accordé une audience à la vice-présidente de la Banque Mondiale et à sa délégation, toujours dans la perspective du renforcement de la coopération entre notre pays et cette institution, un partenaire stratégique.

DCRP/Primature

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

14 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications