Economie-Développement

Dominique Strauss-Kahn, ancien Dg du FMI, salue la fin du FCFA

FFR5

Selon Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur général du Fonds monétaire international (Fmi), la fin du franc CFA est une bonne nouvelle pour les pays africains.

Dans une interview accordée au magazine français Paris Match parue sur le site du journal ce 11 janvier, l’ancien ministre français des Finances, Dominique Strauss-Kahn, devenu Consultant, notamment en Afrique, estime que le système CFA ne pouvait plus durer, en raison des symboles dont il était lesté.

« Les références au passé colonial [NDLR: avant 1958, l’acronyme CFA signifiait Colonies françaises d’Afrique], les obligations de placer les réserves à la Banque de France, la présence de Français dans les instances monétaires africaines, sont entre autres des raisons qui ne plaidaient pas en faveur de la monnaie CFA », a-t-il estimé.

La souveraineté monétaire des Africains est totale

M Kahn est d’avis que « la souveraineté monétaire des Africains est totale ». Il leur revient dés lors de déterminer l’ancrage de nouvelles modalités.

« A eux de développer les échanges autour de cette monnaie unique (eco) et de créer un espace d’intégration que le CFA n’a pas été capable de faire. A eux d’intégrer, s’ils le souhaitent, d’autres pays, comme le Ghana, la deuxième puissance économique de l’Afrique de l’Ouest enclavée dans la zone eco [NDLR : nom de la nouvelle monnaie] », a-t-il notamment indiqué faisant référence aux africains.

 

P M

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

1 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications