Éducation

Burkina : des professeurs exigent leur intégration à la fonction publique

Soumis par Redaction le mer 07/08/2019 - 16:04
joopp

Les professeurs recrutés en 2016 pour le compte du Programme emploi-jeune pour l’éducation nationale (PEJEN) ont observé mardi, un mouvement d’humeur devant les locaux de leur ministère de tutelle pour exiger des autorités, leur intégration à la fonction publique.

«Ce mouvement d’humeur se justifie par la promesse non tenue du président du Faso,  d’intégrer dans la Fonction publique, les professeurs recrutés dans le cadre du PEJEN», a déclaré Larba Pierre Tindano, le Secrétaire général (SG) de la coordination desdits professeurs.

 

Les enseignants manifestants

Il a rappelé que le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, avait déclaré en 2015 concernant ce programme, que  les enseignants recrutés seront tous intégrés dans la fonction publique à l’issue des trois ans que devait durer leur contrat.

Le SG de la coordination desdits enseignants s’étonne qu’«aujourd’hui, l’on parle d’un test de recrutement» dont l’objectif, selon lui, «est d’éliminer un certain nombre» d’entre eux.

«Alors nous sommes là pour protester contre cela», a-t-il noté tout en précisant qu’ils ne perçoivent actuellement qu’«un salaire mensuel de 100 000 francs CFA».

Aux dires de M. Tindano, le gouvernement leur a fait savoir que le retard accusé dans leur intégration est imputable au «mouvement d’humeur des gestionnaires des ressources humaines».

Une raison que les professeures rejettent et leur secrétaire général soutient qu’il appartient  aux «autorités de prendre des dispositions pour concrétiser leurs décisions».

«Nous voulons qu’on nous communique une date probable pour notre intégration car en septembre déjà, ce sera la rentrée administrative», a-t-il déclaré.

Interpellé sur le sujet, le ministre en charge de l’éducation nationale, le Pr Stanislas Ouaro a confirmé l’organisation du test pour leur intégration à la Fonction publique.

«Nous travaillons à cela. Nous allons les intégrer au fur et à mesure», a-t-il affirmé.

Cependant, il a précisé qu’il n’y aura plus de recrutements de professeurs dans le cadre du PEJEN.

Le recrutement de ce type de personnel, démarré en 2016,  entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme présidentiel de résorption du chômage des jeunes ayant au moins un niveau de formation équivalent ou supérieur au Diplôme d’études universitaires générales (DEUG).

Agence d’information du Burkina

 

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

6 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications