Éducation

Protestation des élèves sur les réformes des examens scolaires : la déclaration de l'AESO

Soumis par Redaction le lun 29/03/2021 - 14:13
l[.

                                                              Monsieur le Ministre,

Le 18 Mars 2021 lors d’un point de presse que vous avez animé avec le Ministre des Enseignements Supérieur  de la Recherche Scientifique et de l’Innovation(MESRSI) vous annoncez  qu’à partir de 2022, l'organisation de l'examen du Baccalauréat sera assurée par le MENAPLN.  Une telle décision serait sans doute une porte ouverte à la restriction de l'accès à l'université des enfants du peuple étant donné que le BAC ne serait plus le premier diplôme universitaire. Aussi de façon  officielle, on apprend la suppression des sujets au choix des épreuves d'Histoire-Géographie et de Sciences de la Vie et de la Terre (SVT).

Faut-il vous rappelez que ce n'est pas la première fois que les autorités ont tenté d'imposer pareilles mesures. En 2000, Monsieur Christophe DABIRE, ministre des enseignements d'alors avait tenté de confier l'organisation du BAC à l'OCECOS avec pour objectif le contingentement des étudiants à l'accès aux universités publiques. Il vous souviendra donc ce qui était convenu d'appeler à l’époque Bac intra et extra muros pour catégoriser les bacheliers  de ceux qui allaient avoir accès  aux amphis de ceux qui n’y avaient pas droit. Aussi, en 2013 sous le ministre  Moussa OUATTARA, il a été tenté d'instaurer les sujets uniques en Histoire-géo et SVT. Toutes ces mesures avaient été farouchement combattues par les élèves, étudiants et les parents d'élèves conduisant d’une part à l’invalidation de l’année académique 2000 et d’autre part à l'abandon du BAC OCCECOS. Il en est de même pour le maintien des sujets au choix au BEPC en 2013.

                                                           Monsieur le Ministre;

Tenez-vous vraiment à ajouter ce qui conviendra d’appeler forfaiture faites  au système éducatif à votre CV?

De toutes les façons, il est déjà entaché par la suspension des salaires de plus de  700 agents dont des femmes enceintes et en congés de maternités, la suppression des examens blancs avec l’accroissement des taux d’échec aux examens de fin d’année et la multiplication des frais pour avoir accès à l'éducation. On est donc en droit de se demander comment un ministère qui n'a pas pu organiser les examens blancs pourrait facilement cumuler l’organisation de trois examens nationaux?

 A cela, il faut ajouter  la suspension des activités socio culturelles, sportives et de formation dans les écoles  pendant que les festivals et autres activités festives battent leurs plein partout sur le territoire national n’est rien d’autre qu’une camisole de force faite pour être portée aux élèves.

Monsieur le Ministre, il est impérieux que vous abroger ces mesures qui ne feront qu’exacerber nos conditions de vies et d'études déjà délétères.

 En tout état de cause, l’AESO en tant que structure authentique de défense des intérêts matériels et moraux des élèves ne ménagera aucun effort pour se donner les moyens nécessaires afin de se battre fermement jusqu’à la levée de ces mesures.  Par ailleurs, elle se réserve le droit de mener d’autres actions plus fortes et vigoureuses si à l’issue de cette  interpellation  rien n’est fait allant dans le sens de la levée pure et  simple de ces mesures impopulaires et inopportunes.

 

Le Comité Exécutif

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications