Fonds agro-industrie : le cabinet CAGEFIC forme des facilitateurs du PCESA

HJKIU

Reconnu comme étant le moteur du développement de l’économie, créateur d’emploi et pourvoyeur de richesse, le secteur privé notamment le secteur agricole Burkinabè est confronté à certaines difficultés structurelles et administratives liées entre autres à la faiblesse des institutions d’encadrements et de promotion.  l’ABMAQ a abrité du 27 au 31 janvier 2020 un atelier sur le Management et organisation des entreprises

  

Cet atelier de cadrage marque le lancement des activités de coaching des facilitateurs et des opérateurs économiques. Afin de renforcer les efforts de promotion et de croissance de l’économie nationale, l’Etat Burkinabè à travers plusieurs reformes opérées, a entrepris des actions pour l’amélioration de l’environnement des affaires. Après le premier atelier qui a porté sur le renforcement des capacités, cet atelier s’est penché sur le thème essentiel qui est la conception même des projets qui doivent être accompagnés par le FONDS AGRO-INDUSTRIE. C’est une panoplie de formation théorique et pratique administré à chacun des participants a  pour objectif une amélioration significative des services à offrir au secteur privé du domaine agricole afin qu’il puisse être concurrentiel et pouvoir remplir par ricochet sa mission régalienne de promotion de l’économie et de la Avant d’entreprendre donc dans l’exploitation du sol, l’opérateur doit avoir tous les outils d’appréciation pour une réussite de son affaire.

Selon Monsieur François GUIRA coordonnateur national du Programme national  de croissance économique dans le secteur agricole après une première formule du Fonds agro-industrie, sa structure a décidé de changer son fusil d’épaule « pour accompagner les PME qui à leur tour vont accompagner leurs fournisseurs et les producteurs au niveau local dans le cadre d’une chaine de valeur au niveau de l’entreprise. » De manière selon Monsieur GUIRA à ce que ce soit un projet global qui encadre l’entreprise de même que les producteurs qui gravitent autour de cette entité.

Renforcer donc les capacités de ces facilitateurs va contribuer à donner plus d’excellence dans leur accompagnement et impacter positivement les autres acteurs qui gravitent autour. Pour mener à bien cet atelier hautement important pour booster le monde agricole considéré comme le moteur de l’économie nationale, le cabinet CAGEFIC  a fait appel à des experts tunisiens qui ont une grande expérience dans l’accompagnement des entreprises agricole.

 

BN

Mohamed KACEM Conseiller marketing, chargé a axé son cours sur l’élaboration du business modèle de l’entreprise. Les plans d’affaire couramment évoqués n’ont pas d’âme s’il n’y pas un business modèle qui l’accompagne. Tout entrepreneur avant d’élaborer son plan d’affaire doit s’assurer  que son activité va générer des profits donc banquable. Parlant de son pays, Monsieur KACEM  a dit que les expériences sont assez similaires avec le Burkina comme des programmes d’appui comme celui-là. La problématique est donc la même et un projet doit réussir par lui-même d’abord. Neuf modules à savoir « Le Business model canevas dans le domaine agricole ; Construction de la proposition de valeur ; Stratégie et Mix Marketing ; participation des banques et établissements financiers dans l’accompagnement du secteur agricole Burkinabé ; Monter un dossier de recherche de financement et identification des indicateurs d’analyses de risque d’un projet agricole ; Monter un dossier de recherche de financement et identification des indicateurs d’analyses de risque d’un projet agricole ;Construire des indicateurs pertinents d’analyse de risques ; Identifier et maitriser les leviers d’action pour la levée des fonds ; Maitriser le mécanisme de financement d’un projet agricole. »

Thierry K

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

3 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.