Le fonds agro‐industrie (FAI) du PCESA : une série de formations pour renforcer les capacités des facilitateurs.

iery

Le FONDS AGRO‐INDUSTRIE du PCESA a initié une série de formations portant sur le renforcement des capacités de ses facilitateurs agréés. La première s’est tenue du 16 au 20 Décembre 2019 à Ouagadougou dont les enseignements ont été dispensés par le cabinet CAGEFIC.

Cette activité de formation s’inscrit dans le programme d’activité du FONDS AGRO‐INDUSTRIE 2018‐2020, dont l’objectif est de renforcer les capacités des facilitateurs dans l’accompagnement des opérateurs économiques dans la mobilisation des financements pour la bonne marche de leurs affaires.

« Nous savons que la tâche des facilitateurs agréés n’est pas aisée » a dit Gérard BLONDET, chef d’équipe du FAI « mais nous n’oublions pas nos objectifs fondamentaux qui sont d’apporter des réponses en matière de création de valeur ajoutée, des croissances des productions locales et d’emplois en milieu rural »

Après le premier atelier portant sur la « gestion des projets », cinq (05) autres modules feront l’objet de travail courant 2020. C’est notamment dans les domaines, « MANAGEMENT et ORGANISATION », « BANQUE », « COMPTABILITE », « DROITS et MARCHES PUBLICS », « GOUVERNANCE d’ENTREPRISES ».

 

n

Mais l’action du Fonds AGRO‐INDUSTRIE ne s’arrêtera pas là. A en croire a El Hadji Salifou ZONGO, directeur du cabinet CAGEFIC qui assure la formation, « le Fonds AGRO‐

INDUSTRIE mettra également d’autres appuis en œuvre pour mieux renforcer le coaching de la facilitation en travaillant à améliorer la relation facilitateurs/opérateurs économiques et partenaires financiers »

Pour prouver que les cinq (05) jours passés ensemble ont été utiles et l’espoir permis dans la mise en œuvre des connaissances acquises dont ils ont la tâche, les séminaristes répartis en trois (03) groupes ont développé des thèmes concrets portant l’identification des risques en management de projets dont la restitution en plénière a été salué par les représentants du FAI, présents à la cérémonie de clôture.

Les représentants du FONDS AGRO‐INDUSTRIE ainsi que les participants ont marqué leur satisfaction pour le travail accompli avec professionnalisme et rigueur.

 

mhyt

A noter qu’à la fin de la série de formations, les facilitateurs doivent être capables d’accompagner la mise en place d’entreprises agricoles capables de proposer des produits de qualité pour faire face aux produits importés qui nous envahissent actuellement.

 

Thierry KABORE

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.