Insolite

Une ineptie bien de chez nous: couvre-feu pour un côté de cette rue, pas pour l'autre

ds

Situation ubuesque dans cette rue coupée par la frontière entre la province d’Anvers et le Brabant flamand. Dès ce jeudi soir, les résidents anversois devront respecter un couvre-feu à partir de 23h30 alors que leurs voisins brabançons d’en face pourront quant à eux aller et venir quand bon leur semble. De quoi provoquer quelques querelles de voisinage...

 

Face à la recrudescence des cas de coronavirus, la province d’Anvers a décidé de prendre des mesures supplémentaires à celles décidées par le Conseil national de sécurité. Tous les habitants de la province doivent désormais porter le masque dans l’espace public lorsque les distances physiques ne peuvent être respectées et les bars et restaurants ont l’obligation de fermer leurs portes à 23h00. Un couvre-feu généralisé sera d’application une demi-heure plus tard, à partir de ce jeudi soir, jusque 6h00

 

La situation risque d’être ubuesque dans les rues transfrontalières. Les communes de Kapelle-op-den-Bos (Brabant flamand) et de Leest (une section de la ville de Malines, en province d’Anvers), sont coupées à un endroit par deux rues (la Mechelseweg d’un côté et la Kapellebaan de l’autre) qui n’en forment qu’une seule en réalité. Les habitants des deux côtés de la rue ne seront donc pas logés à la même enseigne.

“C'est une situation pour le moins bizarre”, admet Viviane Windelen, qui vit pour le moment avec sa fille à Leest. “Ma fille est actuellement en vacances et elle n’en croyait pas ses oreilles lorsque elle a entendu parler des nouvelles mesures annoncées lundi soir. Elle a dit en riant qu’elle allait traverser la rue à vélo pour ne pas avoir à porter un masque tout le temps”, explique Viviane, dont les autres filles habitent de l'autre côté de la frontière à Kapelle-op-den-Bosde. “Si nous allons leur rendre visite à pied, il faudra absolument partir à 23h15 pour éviter une amende.”

“Cela montre une fois de plus que ce pays n’est pas capable de prendre les bonnes décisions”

“Les voisins d’en face vont rire quand ils nous verront rentrer à pied”, lance un autre résident qui habite du côté anversois de la rue. L’homme lui-même s’amuse de la situation et affirme qu’il respectera les règles sans sourciller. “Tant que ça peut nous éviter un reconfinement généralisé...” dit-il.

Rudy Dutoict vit quant à lui du “bon côté de la rue”, où les nouvelles mesures ne s’appliquent donc pas. Néanmoins, il trouve cette situation absurde. “Soit vous instaurez les mêmes règles pour tout le monde, soit vous ne le faites pour personne. Cela montre une fois de plus que ce pays n'est pas capable de prendre les bonnes décisions. D’ailleurs, le fait que les deux côtés de la rue portent un nom différent pose problème depuis longtemps”, peste-il en évoquant une zone fantôme pour les GPS. 

Het Laatste Nieuws

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications