Le Café : Assimi Goïta et Wagner, seuls contre les terroristes, désormais

Soumis par Redaction le Jeu 17/11/2022 - 06:29
iè§tr

D’ici fin août 2023, le colonel Assimi Goïta et son régime de transition malien n’auront pour seuls partenaires militaires désormais que les agents de sécurité de la société privée russe Wagner. Tous les autres partenaires militaires du Mali, réunis au sein de la Mission intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) plient bagages les uns après les autres pour quitter ce pays. Après la France, la Suède, le Royaume-Uni, puis la Belgique et plusieurs autres pays dont le Niger, qui ont enclenché leurs retraits depuis plus d'un an, c’est au tour de la Côte d'Ivoire de le faire. La Mission permanente de la République de Côte d’Ivoire auprès des Nations Unies vient de produire un communiqué dans lequel elle annonce le départ des 900 casques bleus ivoiriens du Mali avant fin août 2023. Même «la relève de la compagnie de protection basée à Mopti ainsi que le déploiement des officiers d’état-major et des officiers de police prévus respectivement en octobre et novembre 2022 ne pourront plus être effectués », a précisé le communiqué. En clair la Côte d'Ivoire procède à un retrait total des ses forces militaires et de police du territoire Malien et n’entend pas y envoyer de nouvelles troupes. Face aux réalités sécuritaires que vit le peuple malien, disons face aux groupes terroristes qui écument le septentrion de ce pays et en ont fait leur sanctuaire, on ne peut s’empêcher de penser que les militaires au pouvoir sont désormais face à leur responsabilité. Avec eux, leur partenaire unique, du moins celui dont ils font l’apologie, la Russie, représentée par la société Wagner.

La France, la Côte d’Ivoire, la Suède, laGrande Bretagne, ... parties du Mali, l’on ose espérer que les responsables de la transition malienne n’auront aucun alibi pour laisser prospérer les attaques terroristes sur leur territoire. Du coup, les tenants de la transition se retrouvent face au tribunal de l’histoire et du peuple Malien. Pour coup sûr, ce peuple ne peut accepter de nouvelles attaques sur son territoire lorsque les forces accusées de mèche avec les terroristes n’y sont plus. Dans tous les cas, le monde entier scrute désormais au scanner tous les faits et gestes d’Assimi Goïta et ses camarades, soldats.

Bonne dégustation !!!

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par De Balzac (non vérifié) le Jeu 17/11/2022 - 13:33

Permalien

Le problème n'est pas d'accepter ou de ne pas accepter d'autres attaques car les forces qui y étaient n'ont pas mis fin aux attaques. Il s'agit de défendre dignement le pays quel que soit le prix.

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

9 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications