Le Café

Le Café : contre un abcès commun, la Côte d'Ivoire et le Burkina Faso chaussent les gants

Soumis par Redaction le lun 10/05/2021 - 22:08
l;;l

Depuis l'année 2015, le Burkina Faso fait l'objet d'attaques terroristes récurrentes. Causant de pertes énormes en vies humaines, des blessés et plusieurs milliers de déplacés. Depuis le 10 juin 2020 également, de l'autre côté de la frontière sud du Burkina,  une attaque terroriste, perpétrée à un poste mixte armée-gendarmerie à Kafolo ( extrême nord de la Côte d'Ivoire) a fait 12 morts dans les rangs des militaires et gendarmes ivoiriens. Et depuis cette date, d'autres attaques attribuées ou pas aux terroristes sont enregistrées en Côte d'Ivoire. Causant des morts et des blessés. Pour mettre un terme à ces actes traumatisants pour les populations des deux pays, disons pour crever l'abcès que constituent ces attaques terroristes qui ont cours au Burkina Faso et en Côte d'Ivoire, les autorités des deux pays ont décidé de mutualiser leurs efforts. Le dimanche 9 mai 2021, le ministre d'État, ministre de la défense de Côte d'Ivoire, Téné Birahima Ouattara est arrivé au Burkina Faso, où il a rencontré le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le lundi 10 mai, pour échanger sur des questions relatives à la sécurité, à la frontière des deux pays. Le ministre ivoirien de la défense a aussi eu des échanges avec son homologue Burkinabè, Cheriff Sy.  <<Nous pensons que la lutte contre le terrorisme ne peut être menée par un seul Etat>>, a déclaré le ministre ivoirien de la sécurité, à sa sortie d'audience avec le Président du Faso. Téné Birahima Ouattara a également ajouté <<Nous sommes des pays en développement et nous devons nous mettre ensemble pour que nos populations vivent en paix>>. A la vérité, les autorités ivoiriennes et Burkinabè tiendraient à rendre effective leur décision commune de lutter contre le terrorisme. Ce phénomène prend une ampleur telle qu'il devient la principale poche d'inquiétude des peuples ivoiriens et Burkinabè. Il faut donc souhaiter que les décisions prises lors de cette visite de travail de 48 heures, du ministre ivoirien de la défense au Burkina Faso, ne soient pas rangées dans les tiroirs des oubliettes par les autorités des deux pays.

Bonne dégustation !!!

Zoodyinga

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

14 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications