Le café/ Côte d’Ivoire-Mali : comme des démonstrations de puissances militaires sur fond d’intimidation mutuelle

Soumis par Redaction le Jeu 11/08/2022 - 00:00
ouiotyr

Les scènes déroulées recemment tour à tour en Côte d’Ivoire et au Mali ressemblent étrangement à de véritables actes de démonstrations de forces militaires. Le tout dans un soupçon d’intimidation mutuelle de l’un contre l'autre. Le 7 août 2022, comme par nostalgie ou pour des raisons  pas suffisamment expliquées aux populations, les autorités ivoiriennes ont  ’’ressuscité’’ le défilé militaire et civil à Yamoussoukro à l’occasion de la célébration des 62 ans de l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance. Un défilé initié autrefois dans les années 70 par Houphouët-Boigny qui se déroulait chaque année et permettait aux autorités de présenter au monde entier les capacités du pays au plan militaire, agricole,... Défilé qui a été  suspendu juste après le décès d’Houphouët-Boigny en 93. Le 7 août dernier, Ouattara a fait défiler la grande artillerie de tanks, d’engins blindés de combats, d’aéronefs et de soldats gonflés à bloc comme pour envoyer un message visible et sonore à ses voisins du nord-ouest, les Maliens qui semblent ne pas vouloir plier l’échine. Comme une réponse du berger à la bergère, le mardi 9 août suivant, les autorités militaires Maliennes de transition ont organisé une importante cérémonie largement médiatisée également pour recevoir de leurs nouveaux alliés, les Russes, d’importants lots de matériels militaires. Assimi Goïta et ses soldats ont reçu des avions de chasse L 39 et Sukhoi 25 qui s’ajoutent au super Tucano, aux hélicoptères d’attaques de type Mi24P, Mi35 et autres Mi24 déjà livrés. On le sait, une affaire  hyper médiatisée de 49 militaires Ivoiriens des forces spéciales arrêtés et incarcérés au Mali depuis  le 10 juillet 2022, oppose jusque-là les autorités ivoiriennes et maliennes. Pendant que l’on annonce ici et là une possibilité de dénouement de l’affaire au niveau diplomatique avec des méditations de chefs d’État tiers, des actes posés récemment dans ces deux pays laissent à méditer. A la lecture donc de ces deux événements, l’on se demande si les autorités des deux pays ne sont pas en train de bander les muscles en vue de convaincre l’autre à se rabaisser ? Dans tous les cas,  c’est une affaire suivie de très près par les peuples des deux pays antagonistes et le monde entier. Wait and see, disent les anglophones.

Image illustrative

Bonne dégustation !!! 

Zoodyinga

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications