Le Café: Kyelem, le cauchemar des dirigeants avides ?

Soumis par Redaction le lun 31/10/2022 - 07:44
njihkh;

Juste une première sortie, et le voilà qui déclenche un silence...sonore sur l’ensemble du Burkina Faso. Un silence qui contraint chacun à méditer et à s’interroger désormais sur sa nature et surtout sur ses méthodes de travail. On savait le nouveau Premier ministre de la transition Apollinaire  Kyelem de Tambela rigoureux. Du moins c’est ainsi qu’il a été présenté dans les médias depuis sa nomination le 21 octobre 2022. Mais on se doutait moins qu’il soit ainsi rigoureux jusqu’au bout des ongles. De Tambela viens d’en donner la preuve par A+B à travers l’interview qu’il a accordée ce dimanche 30 octobre à la Radiodiffusion télévision burkinabè (Rtb). Pour éviter d’avoir des pesanteurs politiques qui pourraient le gêner dans son travail et lui mélanger les pinceaux, les 23 membres du Gouvernement << qui ont été retenus n’ont pas de connections politiques >>, a-t-il confié. Quant aux membres du Gouvernement du dernier régime qui ont été reconduits, il a diligenté une enquête les concernant et <n’a rien trouvé à reprocher à ces ministres>, soutient-il.

 Ce n’est pas tout. Le PM qui met en garde contre les informations qui circulent sur les réseaux sociaux, révèle que les membres du Gouvernement formé le 25 octobre 2022 auront des missions liées à des << contrats d’objectifs de 3 mois >>. Au terme de ce délai, chaque ministre sera évalué. Un fait rarissime sous les tropiques . Autre chose, Kyelem n’a pas de préférence au niveau des partenaires internationaux. << c’est l’intérêt du Burkina Faso d’abord. Toute coopération qui peut améliorer les conditions de vie des burkinabè est bien venue. Mais nous tenons à ce que chaque partenaire soit loyal avec le Burkina Faso>>, mettant ainsi fin aux supputations et autres rumeurs. De plus, il ajoute : <

Ce n’est pas à la rue de nous dire de faire ceci ou cela>, désavouant de fait les personnes abonnées aux marchés. Pour lui, les burkinabè devraient plutôt consacrer leurs énergies à se faire intégrer dans l’armée pour certains, afin de défendre le pays. Au lieu de faire << des vuvuzela>> dans les rues. Les traitements financiers mensuels des ministres ? Ils seront indiscutablement revenus à la baisse, selon Kyelem. S’il reconnaît pour finir que la question de la sécurité est de la responsabilité du chef de l’État de la transition Ibrahim Traoré, il a surtout rassuré que <le Burkina Faso sera prêt pour la guerre>. 

En gros, après avoir écouté le Premier ministre, vu déjà comme la rigueur faite par l'homme, une idée trottine dans les esprits. Si Kyelem, n’est pas le nouveau cauchemar des dirigeants avides des détournements de fonds, et adeptes de la mauvaise gouvernance, il est bien parti pour le devenir. Wait and see, disent les anglophones.

Bonne dégustation !!!

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

11 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications