Le Café

Le Café : la tête de Rock Kaboré mise à prix par 22 partis de l'opposition

cfg

Dans le camp du parti au pouvoir, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (Mpp), le secret souhait de tous, devenu un véritable slogan claironné comme un leit-motiv est : ''un coup Ko''. Autrement dit, remporter une victoire indiscutable au premier tour des élections couplées présidentielle et législatives du 22 novembre prochain. Une forme aussi rageuse et ironique de mettre au défi, l'adversaire, la constellation des partis de l'opposition, sur la force d'implantation du Mpp fondé en janvier 2014, dans les hameaux du pays. Le Président de la République, Rock Marc Christian Kaboré, son Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, et tous leurs camarades du régime et des alliés ont pour coup sûr déjà les manches retroussées. Ils savent qu'aller au deuxième tour est un risque quasi suicidaire à éviter de prendre. Ils sont donc gonflés à bloc. Et attendent leurs éventuels adversaires dans les urnes. En face, les opposants ne cachent plus leur déception sur la gestion faite par le palais de Kossyam de la crise sécuritaire que vit le Burkina avec ''l'équation terroriste '' devenue insoluble. Ils n'hésitent plus à dénoncer non plus des scènes d'accusations avérées ou non de détournements ici et là des deniers publics, et de la cohésion sociale . Nombreux déplorent encore l'arrêt quasi-total de l'élan de développement du pays, depuis l'accession de Rock au pouvoir le 29 décembre 2015. Pour être certains d'arracher donc le sceptre de commandement de la République dans les urnes aux prochain scrutins, 22 formations politiques de l'opposition se sont mises ensemble le mardi 18 août 2020. La quintessence de leur accord est claire : Chaque parti présente son candidat au premier tour des élections de manière individuelle. Si le projet du ''un coup Ko'' du parti au pouvoir ne se réalise pas et qu'il se retrouve au second tour, alors tous les 22 partis de la constellation de l'opposition apportent leur soutien au candidat le mieux placé d'entre eux. Au second tour, ils apportent tous donc leur soutien au candidat arrivé deuxième à la présidentielle. Un peu comme ce fut le cas en Côte d'Ivoire en 2010, où l'alliance du Rhdp composé de 4 partis est parvenue à remporter la victoire devant Laurent Gbagbo au deuxième tour de la présidentielle en soutenant tous ensemble Alassane Ouattara arrivé deuxième au premier tour. Lequel a pu être élu avec 54,10 % des suffrages face au candidat du Fpi et de la Mouvance présidentielle. Cette formule adopté à présent par 9 candidats et 22 partis politiques burkinabè dont l'Upc, le Cdp, l'Adf-Rda, le Mcr… est il faut aussi le dire, une stratégie qui fait généralement mouche. Mais en réalité, seul l'avenir détient la vrai réponse.

Bonne dégustation !!!

Zoodyinga

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications