Le Café : Laurent Gbagbo, sort de la galère...

Soumis par Redaction le lun 08/08/2022 - 00:00
§èi

<< Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, j’ai signé un décret accordant la grâce présidentielle à Monsieur Laurent GBAGBO, ancien Président de la République. J’ai également demandé qu’il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de rentes viagères>>. Voici l’une des décisions fortes prises le samedi 6 août 2022, par le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara. Il l’a rendue publique à  l’occasion du traditionnel discours à la nation prononcé à la veille du 62e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire célébré le 7 août. Avec ce décret, l’on n’à nullement besoin de chausser de lunettes pour voir que l’actuel chef de l’État Ivoirien envoie tout droit ainsi, son prédécesseur direct, Laurent Gbagbo, aux anges. En effet, grâce à  cette décision de la ’’grâce présidentielle’’, l’ancien pensionnaire de la  CPI jouit désormais de la totalité de ses droits civiques et moraux sur l’ensemble du territoire ivoirien. Des droits qui lui ont été  privés par  la justice ivoirienne depuis le jeudi 18 janvier  2018, en le condamnant à 20 ans de prison ferme et 329 milliards de F CFA  d’amende, pour le ’’braquage de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest’’ (BCEAO). Laurent Gbagbo qui avait déjà été acquitté le 31 mars 2021 de crimes contre l’humanité par la justice international, peut ainsi  sans aucune crainte s’investir dans ses activités politiques avec son nouveau parti le PPA-CI.  <<J’ai également demandé qu’il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de rentes viagères >>, à aussi  ajouté Ouatttara. Avec cette même décision donc, Gbagbo peut aussi avoir les moyens financiers conséquents pour booster les activités de son parti politique, et organiser son quotidien sans forcément attendre des aides de ses camarades qui lui sont encore restés fidèles. Cette dernière phrase du chef de l’État Ivoirien arrache ainsi l’époux de Simone  Ehivet, définitivement des étreintes de la galère dans laquelle il vivote depuis son retour en Côte d'Ivoire le 17 juin 2021 après dix années passées à La Haye. Si le salaire officiel de Laurent Gbagbo en tant que chef de l’État  s'élevait  à 9.584.580 F CFA comme  l’indique  le décret  du 17 juillet  2022 fixant le salaire du président de la République, alors ses arriérés de rentes viagères devront être calculées sur la base de ce salaire à multiplier par 12 mois et multiplier par dix années. Soit environ 1 milliard 500 millions de F CFA. Ajouter à ce magot, les sommes d’argent qu’il possédait et qui avaient été gelées depuis les dix dernières années. Arithmétiquement, c'est donc une somme costaude qui va être remise à l’ex-chef de l’État ivoirien. Au-delà, bien d'autres avantages liés à  son titre d’ancien président de la République lui seront octroyés. C'est donc un Laurent Gbagbo qui se trouve aux Anges par la volonté du président de la République Alassane Ouattara, depuis le 6 août 2022. La réconciliation est donc en marche et sur de bonnes voies en Côte d’Ivoire,  doit-on conclure. 

 

Bonne dégustation !!!

 

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications