Le café: le Capitaine Ib, au pied du mur

Soumis par Redaction le lun 03/10/2022 - 11:31
uçjol

L’éviction de la tête de l’État burkinabè, du Lieutenant colonel Paul  Henri Sandaogo Damiba est désormais consommée et ne souffre d’aucun doute. L’histoire retiendra que le capitaine Ibrahim Traoré est celui qui l’a renversé et est devenu le nouvel homme fort du pays depuis le dimanche 2 octobre 2022.  Désormais, donc, IbrahimTraoré conduit les affaires courantes au Burkina Faso, jusqu'à la désignation du président de la transition. Dès lors aussi, de nombreuses interrogations se mêlent à de secrètes inquiétudes chez les populations. Pour combien de mois ou combien d’années Ibrahim Traoré et ses camarades soldats vont-ils demeurer à la tête de l’État burkinabè, avant de ramener la quiétude et la normalité au pays ? Pendant combien de temps, surtout, pourront-ils restaurer la sécurité sur l’ensemble du territoire burkinabè en menant des offensives et en neutralisant les groupes terroristes ? Cause principale selon eux, du coup d’État qui a conduit au renversement du lieutenant-colonel Damiba. Arrivé lui-même au pouvoir par coup d'Etat en janvier 2022 après avoir renversé Roch Marc Christian Kaboré ? Dans cette joie et le flux d’interrogations qui s’entrechoquent déjà dans les esprits des populations, celles-ci ont le regard tourné vers le nouvel homme fort du pays. Mais sans chausser de gants, face aux secrétaires généraux de l’administration qu’il a reçu en tête-à-tête le dimanche, Ibrahim Traoré a fait une promesse : <

>, parlant ainsi du rétablissement de la sécurité sur le territoire burkinabè. Peut-il respecter ce délai ou est-ce un effet d’annonce pour contenter les foules en quête d’un messie ? Au-delà, l’ancien chef de l’État Damiba a posé 7 conditions avant d’abdiquer dont entre les autres : 

<< la garantie de la sécurité et de la non-poursuite des FDS engagés à ses côtés. La poursuite du renforcement de la cohésion au sein des FDS. Le respect des engagements pris avec la CEDEAO. La garantie de sa sécurité et de ses droits, ainsi que ceux de ses collaborateurs>>. a plaidé Damiba. Ibrahim Traoré, peut-il respecter tous ces engagements ? Un adage bien connu dit, ’’c'est au pied du mur qu’on voit le bon maçon’’. Le peuple burkinabè et le monde entier observent donc Ibrahim Traoré et ses camarades, soldats au pied du mur. Ils sont face au tribunal de l’histoire. Rappelons que c'est après une offensive qui a duré 3 jours avec l’appui de ses camarades soldats, que le capitaine Ibrahim Traoré a fini par faire plier l’échine à Damiba. Lequel a rendu sa démission posant au préalable 7 conditions (acceptées par les nouvelles autorités), avant de s’envoler ce dimanche sous d’autres cieux pour l’exil.

 

Bonne dégustation !!!

Zoodomail.com

 

 

 

 

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

6 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications