Le Café : Radio France internationale, attention

Soumis par Redaction le lun 07/11/2022 - 06:19
wdc

Attention, si dès maintenant l’on y prend garde, si les autorités du Burkina Faso n’invitent pas hic et nunc les représentants de la presse étrangère, particulièrement, Rfi et JA, à mettre fin à leur campagne d’incitation à la haine ethnique entre les peuples burkinabè, le pire pourrait advenir au pays des hommes intègres. Les différents peuples burkinabè qui vivent depuis toujours en harmonie dans le pays et en dehors, dans un esprit de fraternité et de patriotisme, pourraient commencer à se regarder en chiens de faïence, pis à se vouer une haine viscérale et à s’entretuer. Ces deux médias ( Rfi et Ja ) auraient ainsi déclenché la guerre civile au Burkina Faso, et se rétracteraient par la suite pour jouer les innocents. Et feindraient à la limite d’ignorer les causes de tout. Dans sa revue de presse africaine du mercredi 2 novembre 2022, le journaliste de Rfi, reprenant un article de JA, n’a pas eu de gêne à lancer ceci : << Alors que les groupes d’autodéfense et les VDP recrutent majoritairement au sein des communautés Mossi, les groupes djihadistes eux, puisent largement dans la communauté Peulh>>. Ce commentaire, qui repose sur les imaginations simples de ces journalistes, renferme un véritable danger. Celui de tenter d’opposer maladroitement les populations Mossi aux Peulh. Des ethnies qui se côtoient depuis les temps anciens, dans les villes, les villages et les campements. Ce n'est pas tout. Radio France Internationale est allée plus loin dans sa conclusion pour affirmer qu'il y a : << de quoi nourrir les exactions ethniques locales et engendrer un cycle de violences et de représailles sans fin >>. Par cette affirmation tendancieuse qui incite à la révolte ethnique, cette radio a ignoré carrément qu’au Burkina Faso, il n’existe pas que ces deux ethnies. Il y a surtout une soixantaine d’ethnies dans ce pays. Et les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) dont ces médias font cas, sont recrutés au sein de toutes les ethnies du pays sans aucune distinction. En définitive en voulant opposer les Mossi au Peulh au Burkina Faso, comme la radio mille colline a opposé les Hutus aux Tutsi au Rwanda en 1994, Rfi et son acolyte Ja veulent brûler le Burkina Faso. Ils ont rangé dans les tiroirs des oubliettes, l’étique internationale et la déontologie de la presse, qui interdisent l’incitation à la haine ethnique, tribale ou raciale. Au delà d’un simple communiqué de recadrage produit le 3 novembre 2022, le Gouvernement devrait initier une rencontre avec les acteurs de médias nationaux et internationaux afin de faire de visu une mise au point. Une initiative qui permettrait à chaque journaliste de savoir que bien que jouissant de la liberté d’expression, il a aussi des limites prescrites par la déontologie du métier à ne pas franchir. Sous peine de commettre une faute professionnelle. Et de subir les conséquences et les sanctions prescrites par la loi sur la presse qui l’accompagnent. Pour rappel, les ethnies du Burkina Faso sont les suivantes. 1) Bambargé. 2) Bella. 3) Berba. 4) Birifor. 5) Bissa. 6) Blé. 7) Bobo. 8) Bolon. 9) Bwa. 10) Dagara. 11) Dagari-Djoula. 12) Djoula. 13) Djerma. 14) Doghossié. 15) Dogon. 16) Dyan. 17) Gan. 18) Gouin. 19) Gourounsi. 19) Gourmantché. 20) Haoussa. 21) Kalemsé. 22) Karaboro. 23) Kasséna. 24) Ko. 25) Komono. 26) Koussasse. 27) Kurumba. 28) Léla. 29) Lobi. 30) Maransé. 31) Marka. 32) Moba. 33) Mossi. 34) Nankana. 35) Notioro. 36) Noumou. 37) Nounouma. 38) Padoro.39) Pana. 40) Peulh. 41) Pougouli. 42) Rimaïbé. 43) Sambla. 44) Samo. 45) Samogho. 46) Senari. 47) Siamou. 48) Silansé. 49) Silmi-Mossi. 50) Sipiré. 51) Sissala. 52) Sonrhaï. 53) Tagba. 54) Thoumi. 55) Tiéfo. 56) Touareg. 57) Toussian. 58) Turka. 59) Viguié. 60) Wara. 61) Yansi. 62) Yanaa. 63) Zaocé. 64) Zara. 65) Zerma. 66) Sénoufo. 67) Yarsé, selon l'ONTB.

Les confrères Rfi et Ja devraient se ressaisir. Il y va ici de la vie de plusieurs millions de Burkinabè.

Bonne dégustation !!!

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications