Le Café

Le Café / Réconciliation nationale : le jeu clair obscur de l'ex-ministre René Emile Kaboré

Soumis par Redaction le mer 20/01/2021 - 21:28
;l,./

Ce n'est plus un secret pour personne. Depuis le dimanche 10 janvier, par décret N° 2021-0002/PRES/PM portant composition du Gouvernement, Zéphirin Diabré, président du l'Union pour le progrès et le changement (Upc), a été nommé Ministre d’État, ministre délégué auprès du Président du Faso, chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Depuis cette date, des voix ne cessent de se faire entendre pour demander au nouveau ministre en charge de la réconciliation, d'étendre ses actions aux Burkinabè qui vivent en exil. Pendant certainement que le ministre Zéphirin y réfléchit pour y apporter des solutions consensuelles, des fils et cadres du pays, dont René Emile Kaboré ancien ministre de la jeunesse et des sports actuellement en exil en Côte d'Ivoire, s'affichent dans des médias et veut mettre en mal l'élan de réconciliation qui doit commencer. Dans un entretien téléphonique qu’il a accordé à Netafrique.net, le vendredi 15 Janvier, le président du Rassemblement pour un sursaut républicain (Rsr) a déclaré ceci : « La réconciliation, c’est d’abord un désaveu de l’insurrection qui est la mère des clivages. C’est ensuite le retour à la raison ». Dans d'autres circonstances et en d'autres lieux, on aurait argué que c'est une injure que René Emile Kaboré fait au peuple Burkinabè lorsqu'il dit « c'est un retour à la raison » . Il veut insinuer que le peuple qui s'est soulevé presque comme un seul homme en 2014 pour dire non au pouvoir Blaise Compaoré et son équipe, avait perdu la raison. Il trouve aussi que la réconciliation est un désaveu de l'insurrection. L'ex-ministre veut donc faire croire aussi que la mise en place d'un ministère en charge de la réconciliation n'a de raison que pour désavouer l'insurrection de 2014. René Emile Kaboré veut-il en réalité la réconciliation des Burkinabè ? Ou ne souhait-il pas pas que l'harmonie revienne au sein du peuple Burkinabè ? Lui, ex-député, soupçonné d’être impliqué dans l’affaire du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015, qui ne s’est jamais présenté devant la Justice mais a été jugé et condamné par contumace, à 30 ans de prison ferme au Burkina faso, c'est lui qui tient un tel langage. Lui qui devait plutôt encourager l'élan de la réconciliation engagé par le Président Roch Marc Christian Kaboré. C'est bien dommage que René Emile Kaboré, joue à ce jeu clair obscur au moment où toutes les filles et tous les fils du Burkina devaient s'unir pour aller en osmose vers la réconciliation.

Bonne dégustation !!!

Zoodyinga

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par Fils (non vérifié) le mer 20/01/2021 - 23:31

Permalien

Son protecteur ivoirien étant réélu, Mr René, se sent d'avantage bien en côte d'ivoire, d'où, il nargue les adeptes de la paix et de la justice au Burkina.
Il est juge et avocat dans ses propos énervants, sauf que les Burkinabés ne sont pas idiots.
pour le moment on parle de réconciliation et non pas encore de qui est BOURREAU et de qui est VICTIME.
Il n'a qu'à se la fermer, même s'il s'estime bon orateur

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

13 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications