Le Café : vers une refondation du CSC ?

Soumis par Redaction le lun 01/08/2022 - 00:03
jrjrt

Le nouveau président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC), est connu depuis deux mois. Abdoulazize Bamogo. Il a été élu depuis le 31 mai 2022  avec Eugénie Séraphine, élue Vice-présidente. Cette élection s’est déroulée sous l’œil vigilant d’un huissier de justice, Me Ghislaine Sanou. Elle a donc été marquée par un calme et une transparence indiscutables, au point où  au  terme de la consultation, les conseillers ont reconnu de manière unanime que  ce fut ’’un bel exercice de démocratie’’. Depuis cette date, paradoxalement, les membres du CSC et le peuple burkinabè attendent indéfiniment que soit entérinée par nomination, cette élection. Notamment comme  l’indiquent les dispositions de l’article 28 de la loi  N°015-2013/AN portant attribution, composition, organisation et fonctionnement du CSC qui stipulent que : << le président du CSC est élu par ses pairs et nommé par décret du président du Faso. Une fois nommé,  le président exerce ses fonctions jusqu'à l’épuisement de son mandat >>. Mais ici, là où le bât blesse, c’est que personne ne parvient à expliquer pourquoi jusque-là, deux mois après l’élection du président du CSC, le président Paul Henri Sandaogo Damiba n’entérine pas cette élection, en procédant à la nomination de Abdoulazize Bamogo par décret. Pourquoi le chef de l’État tarde-t-il donc à nommer le président élu du CSC comme le prescrit la loi burkinabè ? A présent,  le hic, c’est que la rumeur commence à enfler sur cette affaire. D’aucuns avouent que le président Paul Henri Damiba tarde à signer le décret de nomination du président élu du CSC, parce que Mme Bougairé, n'a pas épuisé ses recours devant les Tribunaux. Damiba aurait donc signé très vite ce décret s’il s’agissait  du représentant du président du Faso qui avait été élue  à la tête du CSC par ses pairs. D’autres langues révèlent même que le président Damiba se préparerait a une refonte totale de l'institution afin de pouvoir manœuvrer . Vrai ou faux ?  Les rumeurs enflent, enflent et pourraient en rajouter au pourrissement du climat social. Dans tous les cas, un adage bien connu  dit ’’il n’y a pas de fumée sans feu’’.

Bonne dégustation  !!!

Zoodyinga

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 9 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications