Le Café

Le Café : Zéphirin Diabré donne un coup de pied dans la fourmilière

Soumis par Redaction le Jeu 06/05/2021 - 08:13
m/mmkk

Nommé ministre d'État, ministre auprès du Président du Faso, chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, le 10 janvier 2021 au sein du gouvernement du Burkina Faso, il n'y avait pas de doute que tout le peuple Burkinabè tenait à l'oeil Zéphirin Diabré. Comment pouvait-il réussir à résoudre une telle équation à plusieurs inconnues ? S'interrogeait chacun. Dans le même temps, pour les Burkinabè, qui mieux qu'un opposant politique, de surcroît qui a été chef de file de l'opposition, arrivé en troisième position à l'élection présidentielle de novembre 2020 pouvait mieux réconcilier le peuple des ''hommes intègres'' ? Tous les regards étaient donc figés sur lui. Ses faits et gestes scrutés au scanner depuis sa nomination ne laissaient voir aucune perspective d'un changement réel dans la sphère politique Burkinabè. Mais depuis le mercredi 5 mai 2021, avec le déplacement qu'il a effectué en Côte d'Ivoire pour rencontrer le Président ivoirien Alassane Ouattara, l'on s'avise que Zéphirin Diabré vient de donner un coup de pied dans la fourmilière. Là même où se situe le nœud gorgien de la réconciliation nationale au Burkina Faso. Même si officiellement le ministre Burkinabè de la réconciliation nationale a été porteur d'un message du Président du Faso Roch Marc Christian Kaboré à son homologue ivoirien, il n'en demeure pas moins que la question de l'extradition ou non de l'ex-président Burkinabè Blaise Compaoré, a été abordée. Blaise Compaoré que de nombreux Burkinabè souhaitent voir comparaître devant la justice Burkinabè pour faire éclater la vérité sur l'assassinat de Thomas Sankara. Chapeau donc à Zéphirin pour avoir osé ce premier pas. Seulement ce n'est pas fini. Le ministre de la réconciliation nationale devrait aussi se rendre au bord de la Seine à Paris pour y rencontrer le Président français Emmanuel Macron afin d'aborder la question de l'extradition ou non de François Compaoré, le cadet de l'ancien Président. L'affaire portant assassinat du journaliste Norbert Zongo dont il est accusé mérite aussi d'être élucidée au regard du peuple Burkinabè. Le ministre Diabré doit donc poursuivre sans relâche, ses actions pour une réconciliation vraie entre les fils et les filles du Burkina Faso. 

Bonne dégustation !!!

Zoodyinga

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

3 + 15 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications