LECHAT !

Le Ministre SANGO parle fort, mais ça ne suffit pas

Soumis par Redaction le mar 20/10/2020 - 06:53
jhk

L’analyse faite par le Ministre Abdoul Karim SANGO suite aux exposés des deux intervenants (Yaya Soura du FDCT et Désiré Ouédraogo du MCAT) au séminaire sur le financement des opérateurs culturels au Burkina Faso laisse à réfléchir.

«…j’avoue qu’en observant la présentation comparative de financement des pays de l’espace l’UMOA, le Burkina Faso fait assez d’effort, contrairement à ce qui est repris assez souvent chez nous ici. Ce que je peux dire à mon niveau également, c’est que le fonctionnement de l’Etat obéi tellement a beaucoup de priorités…vous avez remarqué que le Ministre parle beaucoup et fort, mais ça ne suffit pas ! Si pour ces acteurs, les chosent n’avancent pas ; c’est parce que la structuration est désordonnée. Concernant les chiffres, le DAF est là ! Il faut qu’il dise combien le ministère donne comme subventions. Mon parapheur est rempli tous les jours, de demandes de soutien des opérateurs culturels qu’il faudrait aussi tenir compte…Même la Présidence du Faso demande de l’aide au Ministère de la Culture ! Il y a des acteurs culturels qui vont à la Présidence pour des financements et on les envoie une note, en demandant au Ministère de la Culture de les soutenir. Tout cet argent-là ; est-ce qu’il ne faut pas faire un fonds commun ? Je ne sais pas. Ce qui est sûr ; la structuration du financement des opérateurs culturels au Burkina Faso, n’est pas bonne ! Comment doit-on faire, je n’ai pas la solution. C’est à vous de trouver !».

LECHAT!

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

9 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications