LECHAT !

Les managers des espaces culturels défendent leur profession

pijk

Il est désormais quasi impossible de construire une discothèque sans recruter un Manager. Il est aujourd'hui la cheville ouvrière d'un espace de divertissement. Capable du pire comme du meilleur, ces hommes et femmes de nuit, sont les portes d'entrées. Grâce à leur carnet d'adresse étoffé, ils mobilisent une clientelle impressionnante dans leurs discothèques. Précurseurs de nombreux concepts, ils supervisent tous les maillons d'un espace de divertissement (gérant, serveuses, caissier, sécurité, disc jockey, plongeur, technicien de surface...). Ils sont également des ambassadeurs de l'ambiance, car ils orientent la ligne musicale de la discothèque tout en étant des promoteurs de spectacle de leur espace.

Malheureusement, ce métier est percu de diverses manières. Rempli de vices et de stéréotypes; ils ont décidé de valoriser leur profession. En créant l'Association des Managers Professionnels des Espaces Culturels du Burkina Faso (AMPEC. BF), ils veulent désormais parler d'une et une seule voix. Composée des Hommes Femmes de moralité respectable, l'AMPEC entend davantage professionaliser le secteur de la nuit et par ricochet, transmettre leur savoir-faire à tous ceux qui aspirent à exercer cette profession.

On dénombre approximativement 5000 managers au Burkina Faso, par conséquent, une meilleure organisation et coordination digne s'impose.«Cette association a pour but principal de defendre notre profession qui a toujours été marginalisée et de former ceux qui exercent ce métier» explique Al Fouss Faso, président de l'Association.

Selon le secrétaire général de l'AMPEC BF, Nanan Momo Attry, «les managers ne sont pas des proxénètes. Nous donnons vie aux espaces culturels et nous participons à la promotion des artistes dans nos espaces. Il était donc important que nous nous organisation afin de mener à bien nos activités»

En rencontrant la presse hier, ils ont décliné leur programme d'activité qui va s'articuler autour des plaidoyers, des communications et des formations. Mais le top depart de leurs activités est prévu pour la fin du mois de juillet, par une campagne de don de sang à l'hôpital Yalgado Ouedraogo.

LECHAT!

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications