Luttes syndicales

Reformes scolaires : la F-SYNTER dénonce la mauvaise gestion de la crise par les autorités

Soumis par Redaction le sam 29/05/2021 - 19:34
yty

La   fédération Syndicats nationaux des travailleurs de l’éducation et de la recherche (F-SYNTER) a animé une conférence de presse le 29 mai 2021, à Ouagadougou. Objectif : donner sa lecture de la crise que traverse le monde éducatif actuellement.

 

Après leur déclaration le 05 Mai 2021, sur la crise qui sévit actuellement dans le monde éducatif, les membres de la F-SYNTER ont rencontré les hommes de médias en conférence de presse, ce 29 mai pour disent-ils, se prononcer une fois de plus sur la situation. Face aux journalistes, les membres de cette structure ont dénoncé la mauvaise gestion de cette crise par les autorités en charge de l’éducation. En effet, pour le Secrétaire général de la F-SYNTER, Souleymane Badiel, la présente crise à l’instar de celles qui ont secoué le système éducatif ces dernières années, est « le résultat de l’application des politiques anti-éducatives initiées par les autorités ». La crise a selon lui été très mal gérée et cela à travers un « matraquage médiatique avec une volonté d’imposer l’option prise plutôt que de présenter un argumentaire sur le bien-fondé des reformes pour les apprenants et le système éducatif ». L’autre caractéristique poursuit-il, est « la répression de type fasciste des élèves en lieu et place d’une recherche de sortie responsable de crise ». A ce niveau, Souleymane Badiel fait remarquer que c’est le refus de discuter avec « des citoyens mobilisés autour de leurs préoccupations, la fermeture d’établissements et l’utilisation disproportionnée de la force publique contre les manifestants sous ordre des autorités » qui ont contribué à envenimer la situation. Il souligne que face à cette méthode répressive, la F-SYNTER a, dans une note transmise au ministre Ouaro, soutenu que « la solution de la crise ne peut résider dans une répression et qu’une telle option ne ferait qu’envenimer la situation ». Une recommandation qui à l’en croire, n’a jamais été suivie.

 

« Ces reformes visent à créer un contingentement de l’accès à l’Université publique et ça, nous le savons tous… »

 Par ailleurs, le secrétaire général a affirmé au cours de ce point de presse, que la F-SYNTER s’est toujours opposée à l’application de ces nouvelles réformes pour diverses raisons. Tout d’abord, explique-t-il, « le caractère volumineux des programmes en Histoire –Géographie et SVT fait que dans la majeure partie des établissements, les enseignants ne parviennent pas à achever le programme, les cours se terminant ainsi en polycopiés distribués aux élèves ». Aussi, ajoute-t-il, «   nous avions proposé, puisque nous étions déjà en Novembre que la mise en œuvre de ces réformes soit suspendue pour cette année scolaire et renvoyer en débats lors des assises nationales de l’éducation pour des discussions franches afin d’élucider tous les contours de ces nouvelles réformes ».  Il indique en effet, que lors d’un atelier organisé par le ministère en date du 09 au 11 Novembre à Loumbila, la structure avait demandé de présenter une étude montrant les problèmes posés par l’organisation actuelle du Baccalauréat et qui nécessitait que de telles réformes soient envisagées ainsi que les avantages que ces nouvelles reformes pourraient induire aussi bien pour le système éducatif que pour les élèves. Toute chose qui jusque-là n’a pas été faite.

 Pour Souleymane Badiel, l’objectif inavoué de ces reformes est de limiter l’accès à l’Université aux bacheliers. « Ces reformes visent à créer un contingentement de l’accès à l’Université publique et ça nous le savons tous. Nous sommes tous témoin de ce qui se passe actuellement avec le système LMD où le Master n’est plus accessible à tous les étudiants et c’est ça le contingentement. Le contingentement peut se faire de plusieurs manières » a –t-il soutenu. Revenant sur la question de la manipulation dont fait cas le ministre, le secrétaire général soutient que « c’est la thèse la plus fallacieuse que l’on puisse émettre ». Car « si la F-SYNTER a quelque chose à faire avec les élèves, ce sera au vu et au su de tous » a -t-il martelé.

Oumarou KONATE (Stagiaire)-Zoodomail

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications