Luttes syndicales

Syndicats: le RCK reclame la tête de Nagaloh

ruhf

Le Regroupement des commerçants du Kadiogo ( RCK) a animé une conférence de presse le lundi 02 décembre 2019 à Ouagadougou pour se prononcer sur une préoccupation majeure à l'encontre de leur structure faîtière qu'est le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNAT-COM-B).  

 

Le porte-parole du RCK, Mazou Kabré, explique que c'est depuis l'an 2014 que les commerçants des marchés et Yaars ont été approchés par les agents du SYNAT-COM-B pour les recenser et leur faire des propositions qui tendent à faire progresser leur commerce. Des cotisations ont été faites, dans le but de faciliter des prêts dans des banques de la place. 

 

Pour cela, chaque commerçant devait donner la somme de 20 000 FCFA ou plus. Mazou Kabré explique que selon les clauses, le syndicat devait lever la somme de 100 milliards FCFA en trois mois afin que les commerçants puissent contracter des prêts auprès de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), sans garantie. 

 

Sauf que ce n'est pas le cas, et en 2016, les commerçants des 13 régions du Burkina ont été convoqués pour se voir dire que la somme de 100 milliards a été réunie et qu'ils devaient aller créer un compte à Atlantique banque pour bénéficier de prêts. 

Une affaire qui n'a pas marché, en quelque sorte, puisque plus tard, les souscripteurs se sont vus dire qu'ils devaient ouvrir un compte à la Caisse populaire parce que l'Etat n'accepte pas faire de crédit dans de telles circonstances. Pour cela, des sommes encore ont été pries avec les souscripteurs, à hauteur de 3 500 FCFA.. 

 

Ce qui demeure l’objet principal de cette conférence de presse est que les commerçants expliquent que le SYNAT-COM-B a encaissé des sommes avec des promesses de prêts, depuis 2014, et, ces prêts varient selon le versement. Car pour 20 000 FCFA, l'on pouvait bénéficier de plus de 400 000 FCFA. Pour la somme de 5 millions, il est question de 25 millions, et pour 100 millions, 500 millions comme prêt. 

Les commerçants déplorent le fait qu'ils aient souscrits et depuis l'an 2014, rien ne pointe à l'horizon, malgré les démarches des uns et des autres pour en avoir le cœur net. Pas de communication non plus sur l'affaire, pendant qu'ils entendent par-ci et par-là que certaines personnes ont bénéficié de prêts. 

 

En tous les cas, le RCK réclame tout simplement son argent, et menace de manifester et d'ester en justice contre le SYNAT-COM-B et son secrétaire général, Rock Nagalo, parce qu'il a assez souffert d'une sorte de duperie. Un délai de deux semaines est accordé afin que les choses soient claires, sinon, des manifestations seront initiées dans toutes les 13 régions du Burkina et où les commerçants ont adhéré à cette initiative...

 

Thierry KABORE

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

16 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications