Impact socioéconomique des infrastructures du 11-Décembre : les burkinabè souhaitent le maintien de l’organisation tournante

Soumis par Redaction le ven 26/11/2021 - 15:45
oioiut

Le ministre d'Etat, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Pengdwendé Clément Sawadogo a présidé les travaux de l’atelier de validation de l’étude d'impact socioéconomique des investissements du 11-Décembre, le vendredi 26 novembre 2021, à Ouagadougou.

La rencontre a réuni des responsables d’institutions dont le directeur Exécutif du Centre d’analyse des politiques économiques et sociales (CAPES), auteur de l'étude, le représentant du Secrétariat Permanent (SP) du Comité national d’organisation de la fête nationale du 11- Décembre et des cadres du MATD.

L'atelier a porté sur la validation des résultats de l’étude d’évaluation des impacts sociaux économiques des investissements réalisés lors des festivités tournantes du 11-Décembre dans les régions du Burkina Faso.

Le directeur Exécutif du CAPES, le Professeur Pato Daniel Kaboré, a rappelé que la décision de l’organisation tournante de la fête nationale du 11-Décembre dans les régions est intervenue en 2007. L'ambition était de relever le niveau de développement des villes secondaires et de donner un coup d’accélérateur à la valorisation des potentialités des différentes régions tout en affirmant l’identité du pays en tant qu’Etat souverain.

Il a souligné que les réalisations suscitent pendant et après chaque édition, des réactions diverses et controversées en liaison avec la pertinence de certaines d'entre elles, leur taux d’exécution, la qualité des ouvrages et leur impact sur le développement socioéconomique. C’est au regard de ces enjeux que cette étude commanditée par le CAPES a été menée par un consultant indépendant dans toutes les régions ayant abrité la célébration de la fête nationale.

Le Professeur Pato Daniel Kaboré a mentionné qu’un groupe de travail composé des représentants du Balai citoyen, de la Confédération nationale des OSC, du ministère en charge de l’administration territoriale et de la décentralisation et du SP 11- Décembre, a été mis sur pieds afin de renforcer l’indépendance de l’évaluation menée.

Le ministre d'Etat, Pengdwendé Clément Sawadogo a reconnu qu’en effet, avant, pendant et après chaque célébration, les critiques fusent de toutes parts. « Alors que certains pointent du doigt la mauvaise qualité des ouvrages, d’autres fustigent le démarrage tardif des travaux », a-t-il laissé entendre.

Le ministre d’Etat a aussi évoqué d’autres difficultés non moins importantes émaillant également ces festivités : « Il s’agit de la forte concentration des réalisations dans les chefs-lieux de régions au détriment des chefs-lieux de provinces.

Aussi, à la différence des premières éditions qui n’ont pas bénéficié de budget conséquent, les célébrations actuelles bénéficient du rehaussement substantiel des montants alloués aux investissements », a-t-il affirmé.

Des résultats de l'étude, il ressort que des 1177 enquêtés, 95% ont une appréciation de l'organisation tournante du 11-Décembre. 93% souhaite qu'elle continue. En 11 ans la célébration a permis la construction de 318 km de route bitumée dans les régions , plus de 1600 logements sociaux, 3192 maisons dans les cités des forces vives.

Des résultats qui ont conduit le ministre d'Etat à saluer le travail du CAPES, qui selon lui, permet non seulement de corriger une irrégularité opérationnelle mais surtout d’avoir des éléments concrets en termes d’orientations à adresser aux plus hautes autorités du Pays dans l’organisation des prochaines fêtes d’indépendance.

En termes de recommandations de l’évaluation, le consultant Fidèle Bama, a énuméré entre autres, le maintien de l’idée de l’organisation tournante, la définition d’une vision, des orientations précises, un programme d’actions de l’organisation de l’événement, l’orientation des investissements vers les priorités et les besoins des populations. Aussi, a-t-il suggéré l’anticipation dans l’organisation du 11- Décembre, plus d’équité entre les régions dans la réalisation des infrastructures et aussi entre le chef-lieu de région et les autres chefs-lieux de provinces dans la répartition de ces infrastructures.

Direction de la Communication et de la Presse ministérielle

 

 

 

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 3 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications