Ministères

Pénurie d’eau à Ouahigouya : le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ousmane Nacro, sur le terrain

Soumis par Redaction le dim 28/02/2021 - 14:11
bhkv

La ville de Ouahigouya, chef-lieu de la province du Yatenga (région du Nord) connait un problème récurent de pénurie d’eau. Pour un besoin journalier en eau de 7 000m³, l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) ne fournit actuellement que 3 000 m³ par jour. Le déficit en besoin d’eau de la ville s’élève donc à 4000 m³. Une situation qui a nécessité le déplacement du ministre de l’Eau et de l’Assainissement à Ouahigouya le 25 février 2021.

Accompagné de son collègue le ministre de l’Agriculture, des Aménagements hydro-agricoles et de la Mécanisation, Salifou Ouédraogo et d’une forte délégation de son ministère, le ministre en charge de l’Eau, Ousmane Nacro, s’est rendu à la station de traitement d’eau de Goinré, située  à 4 Km de la ville. Au niveau de cette station, des réalisations ont été faites pour améliorer la desserte en eau potable de la ville de Ouahigouya. Il s’agit de l’installation d’un décanteur qui permet d’améliorer la production d’eau potable de 6000 /jour, de la pose de canalisation et de la réalisation de cinq forages. Ces réalisations vont permettre, dans leur ensemble, d’augmenter la capacité d’approvisionnement de la ville avec1 300m³ par jour.   

tfw

Pour le ministre, Ousmane Nacro, « la  réalisation des travaux que nous avons visités ne suffira pas pour mettre fin à la pénurie que connait la ville qui a un besoin de 7 000m³ par jour. Les difficultés que connait Ouahigouya en matière d’approvisionnement en eau potable datent de plusieurs années et la résolution du problème viendra de la réalisation du projet du barrage de Guitti ».

Financé par l’Agence française de développement (AFD), le projet du barrage de Guitti va permettre, à terme, une production journalière de 30 000 m² d’eau potable. Le projet va également permettre la desserte des localités situées entre Ouahigouya et Guitti situé à 60 km.

En attendant la réalisation de ce projet tant attendu, l’ONEA ne peut que s’appuyer sur des mesures palliatives. « Pour faire face à cette situation de pénurie et pour alléger les souffrances des populations, nous procédons à une distribution alternée dans les quartiers et secteurs chaque deux jours » explique Mme Ouédraogo Kiswendsida, la directrice régionale de l’ONEA à Ouahigouya.

Salif OUEDRAOGO

 

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

2 + 11 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications