Actualités communales

Tuerie de Yirgou : les Maires du Burkina apportent du soutien et du réconfort aux populations...

Soumis par Redaction le sam 12/01/2019 - 10:11
maires

Le Président de l'Association des Municipalités du Burkina Armand Roland Pierre BEOUINDE a conduit en cette matinée du 11 janvier 2019, une forte délégation de maires à Barsalogho. A travers cette visite, l'AMBF entend encourager et manifester sa solidarité au maire de la Commune de Barsalogho et soutenir également les populations en détresse. Le message qu'il a apporté est le suivant : "Notre pays est en guerre contre le terrorisme et cette guerre asymétrique ne peut être gagnée que si nous faisons front ensemble. Aussi, en ma qualité de Président de l’AMBF, je lance un appel à la résistance à tous les maires et aux citoyens, de tous bords politiques, de toutes les communes du Burkina en vue de donner une réponse adéquate à la lâcheté rampante du terrorisme qui menace notre existence en tant que pays et communauté nationale.Et comme toujours affirmé, le Peuple Burkinabè ne mettra jamais les genoux à terre devant l’adversité et l’animosité de ceux qui veulent assombrir son destin en s’en prenant à la cohésion de ses ethnies et à son unité nationale.C’est à perpétuité que les Burkinabè demeureront ensemble comme une seule et même famille dans la Paix et la Concorde car les liens qui unissent les frères et les sœurs, que nous sommes, sont sacrés et indissolubles". Et pour conclure prenant l'exemple sur lui-même, le président de l'AMBF a dit qu'il était un concentré parfait de Burkinabè type car il est issu d'un métissage multi-ethnique. Sa grand mère est Dioula, sa mère est Diallo, son père est Mossi, lui même son épouse est Maiga peulh, sa belle famille est Sy et ses cousins sont bissa eux même mariés à des Gourounsi. Sensibles à la situation de ces populations les élus ont apporté une enveloppe financière en guise de soutien. A la date du 10 janvier, ils étaient 926 répartis dans 70 tentes. En rappel les populations ont fui leurs villages suite aux violences survenues après l'attaque du 1er janvier 2019 à Yirgou.

Département de la Communication et des Relations Publiques de la Commune de Ouagadougou

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

14 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications