Actualités réligieuses

Catholiques, évangéliques, musulmans, adeptes des religions traditionnelles, à ...

Soumis par Redaction le dim 03/02/2019 - 10:30
yag

 

Le Pèlerinage diocésain au sanctuaire Notre Dame de Yagma, a lieu, ce dimanche 3 février 2019, avec pour thème : "Avec notre Dame de Yagma, familles chrétiennes, célébrons la mémoire des pionniers de notre Église".  Une délégation du diocèse de Chambéry en France dont l'évêque, Mgr Philippe Ballot, a présidé la cérémonie. Chrétiens catholiques, évangéliques, musulmans, adeptes des religions traditionnelles, Dieu Notre Père nous accueille tous, ce jour à Yagma,  a souligné Mgr Léopold Ouédraogo, évêque auxiliaire de Ouagadougou , dans son mot d'accueil.

Voici, un rappel historique du Sanctuaire.

Comme le dit un proverbe bien connu de chez nous : "Si la termitière vit, qu’elle ajoute de la terre à la terre". Yagma vit, et Yagma se construit depuis plus d’un quart de siècle. Beaucoup de réalisations ont pu se faire grâce à la générosité des fidèles du Christ qui sont à Ouagadougou, et ailleurs au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, au Niger, en Suisse, et en Italie.

Mais nous savons que c’est le Seigneur qui bâtit, et nous donne de participer à cette grande œuvre de la foi et de notre saine dévotion à la Mère de Dieu.

I. YAGMA AU LONG DES JOURS ET AU LONG DES NUITS

1.1- Evolution historique du sanctuaire et de la construction de son église

10 mars 1966 : le défi :
"Allez chercher vous-mêmes des lieux qui vous plaisent. Aménagez-les et nous y vien¬drons". Paroles du Cardinal Paul ZOUNGRANA alors Archevêque de Ouagadougou.

02 avril 1967 : "EUREKA".
Découverte des trois collines de Yagma par Monsieur Laurent Ghilat Paré et son fils Louis.

04 novembre 1967 : « Silence ! ici on travaille ».
Premier coup de-pioche ; les travaux d’aménagement du site ont commencé.

10 novembre 1967 : "Merci chef ! nous sommes devenus voisins". Acquisition coutumière du terrain auprès des responsables du village.

31 mars 1968 : Mariam Sôngo kililili ye Mariam Sôngo...
Yagma accueille joyeusement ses premiers pèlerins. Plantation de la Croix Victorieuse sur la colline du Calvaire.

22 avril 1969 : Comme à Bethléem en Judée et à Lourdes en France.
Fin des travaux de construction de la Grotte de Yagma.

06 mai 1969 : Marie, nous voilà de nouveau.
Yagma accueille son deuxième pèlerinage. Entrée triomphale de la statue de la Vierge à Yagma.

05 février 1971 : Yagma est déclaré pèlerinage diocésain par le Cardinal Paul ZOUNGRANA.

05 février 1978 : Une pierre angulaire.
Bénédiction de la première pierre de la future Eglise Notre Dame de Yagma.

1987 (février à décembre) : Un nouveau visage.
Réalisation d’un nouveau podium sur le flanc sud de la colline et aménagement de la plaine. Construction des premiers bancs en parpaings sur l’esplanade. Réalisation de deux forages équipés de pompes manuelles.

06 février 1988 : Dans l’Année Mariale.
Vingtième anniversaire du pèlerinage de Yagma : célébration solennelle de l’Année Mariale annoncée par le pape Jean-Paul II, inauguration du nouveau podium, ébauches d’un plan de construction de la future Eglise. Construction d’un hangar métallique sur la colline. Yagma est déclaré « Centre de Pèlerinage National » par la Conférence des Evêques du Burkina-Niger.

16 juillet-15 août 1988 : Ensemble pour bâtir.
Organisation, dans les paroisses de Ouagadougou, d’une quête pour les chantiers de Yagma.

10 février 1989 : Une joie ; Jean-Paul II s’invitera à Yagma. Annonce de la prochaine venue du Pape à l’occasion du pèlerinage de 1990.

Mars 1989 : Une peine. Un inconnu (connu par Dieu et vu par Lui) brise la statue de la Vierge en petits morceaux. Travaux de reconstruction d’une nouvelle Grotte plus grande.

Avril 1989-28 janvier 1990 : Pour bien accueillir le Pape.
Réalisation d’un forage équipé d’une pompe électrique et construction d’un château d’eau sur la troisième colline. Bitumage de la première route, construction de la "sacristie du Pape" et d’une nouvelle route en terre battue. Aménagement de parkings et installation d’une ligne téléphonique.

29 janvier 1990 : Jour historique.
A l’occasion de son deuxième pèlerinage national, Yagma accueille le-pape Jean-Paul II, qui venait pour la deuxième fois au Burkina. Plus de 600 000 pèlerins participent à la célébration eucharistique que préside le saint Père entouré des Evêques du Burkina. A la fin de la célébration le Pape bénit de ses mains la statue de la Vierge de Lourdes qu’il offre lui-même à Yagma. Le pape encourage la construction d’un sanctuaire digne de la Vierge Marie à Yagma.

11 février 1990 : Merci Seigneur pour tous tes bienfaits.
Au cours du pèlerinage diocésain, présidé par Mgr Dieudonné YOUGBARE, Evêque de Koupèla, bénédiction de la nouvelle Grotte et installation de la statue offerte par le Pape. Ce même jour, 200 enfants reçoivent le baptême à Yagma.

Septembre 1991 : Oser dans la foi.
Début des travaux de la construction de l’Eglise Notre Dame de Yagma confiés à l’entreprise Wênd kûuni de Monsieur Jean Abel ZOUNGRANA. Les premières estimations s’élèvent déjà à Cent Vingt Cinq Millions de francs (125 000 000 F) CFA. Jusqu’en avril 1992, on travaillera à la pose des fondations de l’Eglise.

16 juillet-15 août 1992 : Dieu aime celui qui donne avec joie.
Quêtes organisées auprès des opérateurs économiques de la place, et dans les paroisses de l’Archidiocèse pour la reprise des travaux déjà arrêtés depuis le mois de janvier par manque d’argent. Lesdits travaux reprendront effectivement dès le mois d’octobre.

12 décembre 1992 : Pour de bon. Bénédiction et pose d’une nouvelle première pierre de l’Eglise. Cette fois-ci, on a trouvé la vraie première.

Avril 1993 : Pour la deuxième fois. Arrêt des travaux de construction de l’Eglise ; la caisse de Yagma est vide.

06 février 1994 : Si je t’oublie Yagma...
Les premiers pèlerins Burkinabé résidant en Côte d’Ivoire montent sur la colline de Yagma. Les travaux de construction reprennent en octobre de la même année après une interruption involontaire d’un an.

05 février 1995 : Lentement mais sûrement. Deuxième venue des pèlerins de Côte d’Ivoire : Yagma ne marchande plus sa dimension internationale.

Mars 1995 : Si le Seigneur ne bâtit la maison... Fin de la maçonnerie du corps de l’église et début des travaux de construction de la façade ouest (clocher)

Septembre 1995 : La couverture se tisse. Soudure de la charpente.

Novembre 1995 : Les caisses sont vides. Nouvel arrêt des travaux de l’église.

15 août 1996 : A chaque 15 août, sa messe. Mgr Jean-Marie COMPAORE convie les fidèles à la messe à Yagma. Désormais, à chaque 15 août sa célébration eucharistique à Yagma, pour ceux qui le désirent.

18 mai 1997 : Yagma engendre deux évêques.
Ordinations épiscopales de Mgr Wenceslas COMPAORE (Evêque de Manga) et de Mgr Paul OUEDRAOGO (Evêque de Fada N’Gourma) par le Cardinal Josef TOMKO.

1998 - avril 2000 : L’espoir renaît pour l’église
Pose de la charpente et des tôles. Crépissage intérieur et extérieur Fixation des fenêtres Revêtement partiel de briquettes

Avril 2000 : Yagma n’a plus d’argent : Nouvel arrêt des travaux.

19 novembre 2000 : Les évêques de l’Afrique de l’Ouest. Messe de clôture de la rencontre AECAWA-CERAO présidée par le cardinal Francis ARINZE, envoyé spécial du pape Jean-Paul II.

21 janvier 2001 : En route pour plus de 200 ans. Clôture de l’année jubilaire des 100 ans d’évangélisation du Burkina. Messe présidée par le cardinal Bernardin GANTIN, envoyé spécial du pape Jean-Paul II. Envoi en mission de dix prêtres diocésains.

5 août 2002 : Une statue à la dimension de Yagma. Bénédiction et installation entre l’église et la grotte d’une grande statue (3,6 m de hauteur) de la Vierge Marie.

Avril-mai 2003 : Pour mieux faire.
Reprise du tôlage avec des tôles plus épaisses, mieux adaptées aux dimensions de l’édifice.

23 juin 2003 : En route pour plus de 200 ans à Ouaga. Clôture du jubilé des 100 ans d’évangélisation de l’Eglise-Famille à Ouagadougou.

Juillet-août 2003 : L’arbre, c’est la vie. Plantation d’arbres avec système d’arrosage entre l’église et la colline de la grotte. Élévation d’un hangar (19,5 m x 17 m).

Juin 2003-février 2004 : Pour que ça dure. Construction d’un hangar sur la colline de la grotte. Élargissement et stabilisation de la colline. Pose de pavés.

Janvier 2005 : L’ombre maintient bien les appareils. Construction d’un hangar pour les appareils de sonorisation à côté du grand podium.

6 février 2005 : Sainte Thérèse à Yagma. Pèlerinage diocésain avec les reliques de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus.

Juillet-Septembre 2005 : De mieux en mieux. Acquisition et installation d’un nouveau groupe électrogène de 50 KVA.

6-11 février 2006 : Une voie pour une marche de foi.
L’Association des hommes d’affaires catholiques ouvre une voie d’accès à Yagma pour décongestionner la circulation lors des pèlerinages.

1.2- L’aménagement du sanctuaire

1.2.1- La grotte

Devant la grotte, une large place est aménagée avec des bancs en briques. Un hangar donne de l’ombre et sert d’abri en cas de pluie.

1.2.2- Le podium

II est suffisamment grand pour accueillir une centaine de concélébrants.

1.2.3- La place des fidèles
Devant le podium s’étend la place aménagée pour les fidèles. Des parpaings maçonnés servent de places assises pour 45 à 50 000 personnes. Des arbres offrent un peu d’ombre.

1.2.4- Le calvaire

1.2.5- Une superficie boisée

1.2.6- Un grand parking.

Nous mettrons peut-être 46 ans comme à Jérusalem (cf. Jn. 11,20), ou 632 ans comme à Cologne pour achever l’église de Yagma. Mais la Maison de Marie sera certainement très belle et riche. Belle de la foi active de tous, et riche de la persévérance des générations d’hommes et de femmes qui n’ont pas arrêté de dire à leur manière : "Vous serez vous aussi les témoins des merveilles que fait le Seigneur". Elle portera aussi ces belles traces, témoins des chercheurs de Dieu et des bâtisseurs dans la foi qui se sont succédé en ces lieux pour poser régulièrement pierre après pierre et écrire année après année l’histoire, notre histoire avec Marie la Mère de Dieu qui prie pour nous maintenant et à l’heure de notre mort.
 

Ariane T avec le service de communication du Sanctuaire Notre Dame de Yagma

Commentaires

Soumis par Mechtilde Guirma (non vérifié) le dim 03/02/2019 - 14:47

Permalien

Vous tous hommes de la presse, des médias, hommes et femmes de mon pays, soyez bénis. Que Marie vous protège toujours sous l'ombre de son «Fu-bila» de Mère (comme illustré plus haut). Qu'elle vous garde des persécutions de toutes sortes du fait de votre belle vocation. Et que tous les défunts (de mort naturelle ou martyrs) reposent en paix dans la maison du père (Bayiiri). Amiina.

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

19 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications