« Banlo ou un traumatisme national »

Soumis par Redaction le dim 12/09/2021 - 22:15
09k

Mais que nous arrive-t-il ?que sommes nous burkinabè en train de devenir ? !Ou allons nous comme ca ?comment ne pas se poser ces questions avec ce qui s’est passé à Banlo,route de Gaoua ou trois agents du CCVA en mission ont impitoyablement été lynchés jusqu’à ce que mort s’en suive suite à un accident provoqué par leur véhicule ayant entrainé la mort d’un garçon d’une dizaine d’années. Du coup remontent à la mémoire collective ces autres incidents survenus sur un site d’orpaillage dans la mm province et qui avait provoqué la colère des habitants avec perte de plusieurs vies humaines ;avant cette province ce fut celle voisine de la Comoé qui avait abrité de pareils évènements avec la mort de trois policiers en mission et qui avaient été tout aussi impitoyablement tués par la foule en colère mm si la bas c’ était pour toute autre raison ;une autre fois c’est un car de transport en commun avec à son bord les bagages des voyageurs qui avait été incendié et qui avait complètement été consumé par les flammes, le car avait provoqué un accident ayant entrainé la mort de deux collégiens ; sans compter le nombre de fois ou dans la capitale et ailleurs dans d’autres provinces, des véhicules impliqués dans des accidents ont été incendiés ; la méthode est tellement éprouvée que les conducteurs en savent à quoi s’en tenir :dès qu’ils provoquent un accident entrainant blessé ou mort, pour sauver leur peau, ils prennent immédiatement leurd jambes à leurs cous et vont se réfugier dans le plus proche poste de police ou de gendarmerie au lieu de rester sur place pour compatir comme ca se passe dans tout pays normal ;le chauffeur a tort, a-t-il raison ?La foule n’en a rien à faire, pour elle y a pas de doute c’est forcément l’homme ou la femme au volant qui est coupable ; et il faut le lui faire payer sur place ici et maintenant ; comme au far west américain des films de cow - boys ; donc y a problème : nous sommes tout de mm dans une république le Faso et en l’an 2O21.

A qui la faute ? vaste question mais une chose est sure :nous avons atteint un degré jamais vu de défiance du citoyen à l’autorité de l’ Etat donc forcément à son système judiciaire ;une situation déplorable mm si ce n’est pas faux que parfois on ne sait pourquoi ni comment c’est non sans surprise qu’on retrouve en liberté d’authentiques criminels du volant qui pour ainsi dire reviennent narguer les familles qu’ils ont endeuillées il n’ y a pas si longtemps ; l’adage populaire ne dit il pas que la sorcière oublie mais la mère de l’enfant qui fut sa victime n’oublie jamais ?Pour sur : la force est publique a sa part de responsabilité elle qui ne se décide à ériger des ralentisseurs qu’après tant et tant de réclamations des habitants avoisinants les routes nouvellement bitumées et après évidemment que des usagers aient été mortellement fauchés ; et c’est aussi vrai que trop nombreux sont encore les conducteurs qui continuent de traverser les villages et agglomérations comme s’ils étaient au rallye Paris Dakar en dépit des panneaux de signalisation ;mais ils ne faut non plus dédouaner les villageois les filles et jeunes femmes surtout qui accourent parfois imprudemment vers les véhicules de passage pour proposer des marchandises hétéroclites ;dans tous les cas il faut le dire et le répéter se rendre justice soi- mm ne saurait être la justice ; je pense particulièrement aux victimes collatérales de cette situation à savoir les parents du pauvre garçon tué mais aussi aux veuves et orphelins des trois membres de la mission du CCVA dont l’avenir vient de basculer vers on ne sait quelle direction. Sans compter les familles de ceux qui ont exercé cette auto- justice en commettant ce triple meurtre et qui ne sont certainement près de respirer l’air de la liberté ; et tout ca suite à ce qui n’était au départ qu’une banale et inoffensive mission; en tout cas .Non et non le citoyen ne peut pas s’ériger lui mm en, enquêteur, juge et bourreau tout à la fois ! Cette question enfin : pourquoi nous burkinabè tenons tant à nous battre entre nous alors que déjà nous sommes tous ensemble battus par la mm et impitoyable pluie ?

Bernard KABORE

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

4 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications