Opinions

La CNSE et ses luttes sectorielles...

mkli

Ayant convolé en juste noce depuis près de trois ans, la Coordination Nationale des Syndicats de l'Éducation ( CNSE ) a marqué la vie du MENAPLN et du monde entier par ses stratégies surprenantes. Elle a réussi à mobiliser tout le personnel de l'éducation dans toutes ses composantes, du préscolaire au primaire en passant par le post primaire et le secondaire, tous parlaient le même langage. Tous les mots d'ordre de sit in, de boycott d'activités et de grèves ont été suivis à la lettre. Les poltrons étaient démasqués et vidés des salles de classe lors des mouvements d'humeur. Tout le monde se reconnaissait dans cette lutte âpre et réfléchie.
La CNSE avait pour force 16 intelligences qui la faisait gravir d'échelon.
Cette montée fulgurante de ce regroupement de syndicats farouches a fait fléchir le gouvernement en arrachant certaines questions inattendues( bonification d'échelon, relèvement de certaines indemnités, trousseau pédagogique... ) .
Malheureusement, avec le temps, la base, lassée de récolter des miettes pour une longue lutte a fini par craquer. Elle demandait à être consultée avant de lever un mot d'ordre . Ainsi, les guerres intestines étaient visibles. Les mots d'ordre commençaient à ne plus être respectés. Les membres de la CNSE ont commencé à être boudés .
Depuis lors, cette faîtière qui faisait trembler est restée muette et inoffensive. Des syndicats se démarquent et se retrouvent en petit nombre pour donner de la voix. D'autres en solitaire essaient de mobiliser leurs militants égarés...
Les engagements pris par le gouvernement ne sont toujours pas tenus et la CNSE semble disloquée et impuissante.
Pourrons-nous acquérir gain de cause en allant en rangs dispersés ?
Aujourd'hui, la lutte syndicale pour mobiliser doit inscrire dans ses revendications des centaines de mille de nos francs visible sur les bulletins de paie, des grèves de 96 heures ou un débrayage illimité. Dans cette lutte, vous verrez tout le monde satisfait.
La paresse et l'argent en vitesse animent tous les militants si fait que parler d'effectifs pléthoriques, de manque de salles de classe d'insuffisance de matériels... ne fait ni chaud ni froid à un militant. Cette nouvelle forme de lutte gagnant gagnant gagne du terrain...
Les états majors des différentes structures syndicales doivent s'atteler à la formation syndicale de leurs militants. Les différents règlements intérieurs doivent être passés à la loupe et distillés aux militants.
La vision syndicale d'hier est différente de celle d'aujourd'hui. Apprenons à concilier les deux positions pour mener des luttes plus engagées, plus farouches et plus réfléchies.
Ensemble nous sommes forts !
La lutte continue.
Un insurgé pédagogique.


Réné Ibeogo

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

5 + 7 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.
sni long

Les trois dernières publications