Opinions

Le trafic des enfants

kgg

Décidément on est loin d’ en avoir fini avec les conséquences de cette sale guerre qui, lentement mais surement est en train d’impacter tous les compartiments de la société ; ainsi de ce fait divers abondamment repris par mes confrères de la presse toutes tendances confondues sur la cérémonie de remise l’autre semaine d’une cinquantaine de jeunes gens à leur familles ; des jeunes qui, en quête de fortune, tentaient subrepticement de prendre le large vers les sites d’orpaillage des pays de la sous- région; tous originaires de la région du centre nord particulièrement touchée par la néfaste action des forces du mal ; mais aussi o surprise des régions du plateau central ( Zorgho) et du centre est (Koupéla),régions que l’on pensait pas encore atteintes par les déplacements de populations. Mais que voulez- vous avec l’explosion de la cellule familiale à quelle surprise ne faut –il pas s’attendre ? Arraisonnés à l’entrée est de Ouagadougou, ce groupe de candidats à l’aventure composé de 38 adolescents âgés de 13 à 17 ans et de 12 jeunes gens de 18 à 28 ans ont été remis par les gendarmes au ministère en charge de la famille qui, à son tour, les a remis à leurs parents rapidement convoqués. Tout en félicitant chaudement les agents de la sécurité pour avoir su ouvrir l’œil et le bon et mettre fin aux rêves de ces candidats à l’aventure qui sont loin de se douter de tous les dangers qui les attendaient, comment cependant ne pas se poser l’inquiétante question suivante : pour une cinquantaine empêché de partir, combien sont-ils qui réussissent à passer à travers les mailles du filet des contrôleurs ? Quand on pense que certains parents de ces adolescents jouent la comédie de l’étonnement devant les gendarmes et Mme le ministre, alors qu’ils ont bel et bien placés, j’allais dire « dealé » leurs enfants auprès de ces trafiquants d’enfants, quand on se rend compte que si on gratte un peu on découvrira certainement un réseau de rabatteurs écumant discrètement les villages et les familles pour détecter les adolescents et jeunes gens susceptibles de devenir des victimes , que certainement certains chauffeurs et leurs apprentis sont également complices et qu’ils existent des receleurs qui reçoivent ces jeunes en ville , les logent en attendant leur départ vers leur destination des pays de la sous- région, on peut facilement imaginer l’immensité et la gravité du fléau. Et pourtant il faut reconnaitre que notre pays, appuyé par des institutions comme l’Unicef, avait réussi la prouesse d’avoir fait de grand pas dans la lutte contre le trafic des enfants. La preuve : tentez de recruter une fillette pour vous servir d’aide-ménagère ou de garde- bébé et vous verrez toutes les difficultés qui vous attendent. Pourquoi ?parce que, il y a longtemps déjà que s’était tarie la filière des enfants qui, dès la fin des récoltes, quittaient leurs villages pour inonder la capitale par vagues entières. Notamment en provenance de certaines régions notamment de celle de mes chers parents du Sourou Nayala qui, dans ce domaine tenaient la déplorable et triste place de numéro 1. Avec cette guerre, voici hélas le retour des vieux démons sous une forme malheureusement plus effrayante puisque sévissant maintenant au niveau sous -régional. Dieu merci !nos pays avaient déjà commencé à travailler main dans la main contre le trafic des enfants ; vivement donc le renforcement de cette forme de coopération sud- sud. Vite, vite ! avant que les victimes de ce fléau ne tombent naïvement entre les mains des recruteurs aux desseins démoniaques et à l’expertise confirmée dans les machiavéliques techniques de lavage des jeunes cerveaux et la transformation de pauvres innocents en terribles fous de dieu.

 

Bernard KABORE

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

7 + 13 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications