Politique

Affaire BEOUINDE : l'opposition municipale veut se constituer partie civile...

jnjn

L'opposition municipale de Ouagadougou a animé un point de presse le 25 juin 2020 au siège du CFOP ( Chef de file de l'Opposition politique) à Ouagadougou. L'objectif de cette rencontre avec les hommes de médias, dénoncer la gestion «chaotique» faite par le maire Armand Béouindé de la commune de Ouagadougou.

L'augmentation du loyer des jardins et des boutiques comme celui du «petit jardin» de l'aéroport qui est passé, de 50 000 francs cfa à 300 000 francs, l'augmentation du seuil de passation de la commande publique de 100 millions à 1 milliard de francs cfa, l'affaire des 77 véhicules. Tels sont les preuves qui attestent de la gestion «chaotique» de la mairie de Ouagadougou, selon les élus municipaux de l'Opposition relevant des partis politiques Union pour le changement et le progrès (UPC), Nouvelle alliance du Faso (NAFA) et du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). Et ils ont tenu à le dénoncer haut et fort au cours d'une conférence de presse tenu le 25 juin 2020.

En outre, rappelle Alban Raogo Zougrana, porte-parole de l'opposition municipale de Ouagadougou, «le 22 juin 2020, un ensemble de conseillers municipaux et de citoyens de la ville de Ouagadougou ont manifesté pour empêcher le maire de la commune de valider la malversation dont il s'est rendu coupable dans l'affaire de location de 77 véhicules à hauteur de 4 milliards 600 millions de francs cfa». Une situation qui a prévalu à laisser entendre les représentants de l'Opposition municipale au fait que leurs conseillers se sont vus refuser l'accès à la salle de délibération par les forces de l'ordre.

« Lorsque nous arrivions dans la cours de la Maison de la culture Jean-Pierre Guingané, nous avons observé un dispositif sécuritaire énorme qui laissait croire à une menace terroriste et il y avait déjà une mobilisation pour demander la démission du maire Armand Béouindé», expliquent-ils. Et c'est après de multiples tentatives et de discussion avec le maire que les conseillers ont eu finalement accès à la salle, ils ont par ailleurs souhaité donner un préalable à la poursuite sereine des travaux avant le début de la session, chose que le maire a refusée, affirme Nathanaël Ouedraogo, 3ème adjoint au maire de la commune de Ouagadougou.

L'opposition municipale va se constituer partie civile car il y a eu abus de confiance dans cette affaire des 77 véhicules

D'où ce qui a contraint les conseillers à boycotter la session qui n'avait pour but que de faire passer la «pilule des 77 véhicules». Et rajoute toujours le 3ème adjoint au maire, «malgré un manque de quorum nécessaire pour valider les points à l'ordre du jour, M. Béouindé a insister pour continuer la session, et nous avons saisi un huissier pour faire le constat afin de pouvoir saisir la justice ».

De tout ce qui précède donc, l'opposition municipale a dit exiger à l'instar du CFOP, la démission du maire de Ouagadougou. Et dans le cas, où il y opposerait un refus, elle fait appel au ministère de l'Administration territoriale et de la décentralisation pour suspendre le maire conformément à l'article 272 du Code général des collectivités territoriales.

L'opposition politique a enfin conclu en affirmant que tous les 12 maires d'arrondissements de l'opposition ont retournés les véhicules. Elle entend également se constituer en partie civile dans l'affaire des 77 véhicules car pour elle, il y a eu abus de confiance, faux et usage de faux dans cette affaire parce que le maire n'a pas porté les amendements de la session émis par les conseillers de l'Opposition avant la conclusion du contrat.

Samiratou OUEDRAOGO

 

 

 

 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

9 + 10 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications