Politique

Clarification à Pau : « C’est le lieu maintenant d’évaluer nos accords de coopération, d’en dresser un bilan critique et de les renégocier…. », Me Bénéwendé Sankara

vgbf

L’union pour la renaissance parti Sankariste(UNIR/PS) a tenu une conférence de presse le lundi 9 décembre 2019 à Ouagadougou à son siège pour se prononcer sur la situation nationale et sur une question qui fait couler beaucoup d’encre, celle de l’invitation lancée par le Président Français aux Chefs d’Etats du G5 Sahel à Pau la semaine dernière. Lire l’intégrabilité de la déclaration liminaire ci-dessous :

 

Conférence de presse

Déclaration liminaire

Mesdames & messieurs les journalistes,

Chers camarades membres du secrétariat exécutif national (SEN),

Bonjour !

L’heure de la clarification ayant été sonné par le Président français Emmanuel Macron, l’Union pour la renaissance parti sankariste (UNRI/PS), parti avant-gardiste ne peut rester dans le mutisme au regard du débat national et africain qui se mène relativement à la domination impérialiste particulièrement française sur les pays du G5 Sahel que sont : le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Tchad et le Burkina Faso.

Suite donc à de récentes  sorties médiatiques dont celles de plusieurs organisations de la Société civile et de partis politiques  et intellectuels africains, du président français, après une réunion de l’OTAN et de la réaction du Président Roch Marc Christian Kaboré, l’UNIR/PS retient que le 16 décembre prochain, il devrait avoir une rencontre à Pau, en France, entre Monsieur Emmanuel Macron et les Chefs d’Etat du G5 Sahel autour de la question de la  lutte contre le terrorisme, lutte  dans laquelle la France se dit  être engagée aux côtés du G5 Sahel. Toutefois, il faut souligner que la France  en ce moment même est confrontée à une partie de  son opinion  qui désapprouve la présence de militaires français dans les pays du G5 Sahel  et cela s’est exacerbé depuis que les 13 soldats  français aient été  tués le lundi 25 novembre 2019  au Mali.

Ainsi donc, les conséquences désastreuses  du terrorisme n’épargnent  en réalité aucun Etat si on tient compte des victimes collatérales causées par le terrorisme.

Si la rencontre des Chefs d’Etats du G5 Sahel avec Emmanuel Macron à Pau, en France, peut se justifier quant au fond, la désapprobation générale suscitée par la déclaration de Monsieur Emmanuel M acron se justifie aisément  par son caractère irrespectueux, voire même de manque de considération vis-à-vis de ses pairs du G5 Sahel.

Ce paternalisme français propre à une autre époque n’a pas tenu compte de la maturité politique des peuples africains particulièrement sa jeunesse qui n’entend plus se faire gouverner par procuration.

C’est à ce niveau que l’UNIR/PS voudrait également rappeler la conférence de La Baule de juin 1990 qui était une invite à un changement de paradigme et d’approche pour la France qui devrait lier tout son effort de contribution à la stabilité constitutionnelle des Etats africains pour mieux asseoir sa domination par une nouvelle étape de la France-Afrique, selon la vision du leader socialiste, François Mitterrand.

La suite on la connait : la vague des mouvements sociaux et les mutations politiques ont eu raison des systèmes cadenassés et même que la France n’a pas été épargnée, permettant d’ailleurs à M. Emmanuel Macron d’accéder de cette façon au pouvoir.

Aujourd’hui plus que jamais, la marche des peuples à plus de liberté, de dignité et de progrès véritable se heurte en ce qui concerne le G5 Sahel et particulièrement le Burkina Faso à la domination impérialiste mais pire au terrorisme, phénomène d’une criminalité transnationale, mais aussi et surtout, un système de négation de la démocratie.

Malheureusement, le terrorisme connait depuis des décennies une grande recrudescence qui vise à faillir nos Etats et à anéantir la démocratie et ses valeurs, c’est-à-dire, saper les fondements de nos sociétés.

Dans ce contexte, et pour l’UNIR/PS, le débat doit transcender nos clivages et se focaliser sur l’efficacité des luttes multiformes à mener pour éradiquer le terrorisme.  C’est pourquoi l’UNIR/PS salue la clairvoyance du Chef de l’Etat, SEM Roch Marc Christian Kaboré, par ailleurs Président du G5 Sahel de répondre à l’invitation de son homologue français.

Toutefois, plus de tergiversations et d’atermoiements avec la politique française. Il faut désormais une clarification. Et c’est le lieu ici de préciser que celui qui aime son peuple, aime les autres peuples, affirmait, le camarade Président Thomas Sankara.

Donc, le peuple burkinabè n’a aucun problème avec le peuple français. Nos deux peuples ont les mêmes aspirations de liberté et de justice sociale dans la paix et la quiétude.

Aussi,  nous devons effectivement clarifier nos positions maintenant et se parler franchement pour reprendre l’expression du Président du Faso, SEM Roch Marc Christian Kaboré.

Oui, il faut clarifier notre collaboration avec la France ; cela n’a que trop duré !

En effet, c’est ce manque de franchise et d’honnêteté dans les relations entre la France et l’Afrique qui a fait le lit de la France-Afrique avec des conséquences dont l’exploitation de nos ressources avec pour corollaire les crises sociopolitiques qui ont été le terreau favorable au terrorisme en Afrique.

C’est pourquoi l’UNIR/PS exhorte le Président Roch Marc Christian Kaboré à tenir un langage de vérité à Monsieur Emmanuel Macron et aux autorités françaises afin que nous mutualisons nos efforts pour combattre ensemble et franchement le terrorisme qui est un ennemi commun.

En effet, faut-il le rappeler, la France est aussi victime du terrorisme comme le Burkina Faso. Elle a connu en 1986, un septembre rouge, puis tout récemment, les attaques de Charly Hebdo et  celles du 14 juillet 2016, pour ne citer que ces cas.

Alors ne déplaçons pas le débat pour faire le jeu des terroristes qui se recrutent malheureusement aussi parmi nos propres frères.

De ce fait, le langage de vérité pour l’UNIR/PS, serait le respect mutuel de la souveraineté  de nos Etats et de leurs peuples dans leurs choix et options et en fonction de leurs propres intérêts.

C’est aussi le lieu  maintenant d’évaluer nos accords de coopération ; d’en dresser un bilan critique et de les renégocier s’il y a lieu en fonction des intérêts spécifiques de l’heure de nos peuples respectifs.

Mesdames & messieurs les journalistes,

A ce titre, la France n’a que des intérêts avait prévenu le GAL De Gaulle.  Aujourd’hui il est clair que le Burkina Faso a ses intérêts et c’est de  cela qu’il s’agit.

C’est pourquoi l’UNIR/PS préconise que nous prenions nous-mêmes notre destin. Ceci est un enseignement du Président Thomas Sankara.

Mesdames & messieurs les journalistes,

Au moment où l’UNIR/PS s’apprête à organiser son congrès extraordinaire les 27,28 et 29 mars 2020, nous ne faisons jamais un secret de polichinelle de notre orientation politique qui est et demeure notre combat pour une alternative sankariste au Burkina Faso.

C’est là aussi  le leitmotiv de notre alliance avec le MPP, parti de la social-démocratie et notre combat avec tous les progressistes pour une unité de la Gauche démocratique, car sans une gouvernance progressiste point de rupture comme gage de la confiance entre gouvernés et gouvernants.

Mesdames & messieurs les journalistes,

Depuis l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et des élections démocratiques qui s’en sont suivies, notre pays, le Burkina Faso, qui a offert à la face du monde un exemple de luttes d’un peuple extrêmement attaché aux valeurs d’intégrité, de liberté, de justice et de progrès ne cesse d’être l’objet de toutes les tentatives de déstabilisation.

Aussi, l’UNIR/PS  invite le peuple burkinabè à la clairvoyance et à une véritable union pour défendre la mère patrie et à se mobiliser conséquemment derrière son président Monsieur Roch Marc Christian Kaboré afin de le soutenir dans sa lutte pour un Burkina Faso plus digne, libre et prospère.

La patrie ou la mort, nous vaincrons !

Avec le peuple, victoire !

Je vous remercie !

 

Le président

Me Bénéwendé S. Sankara

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par Dignité (non vérifié) le lun 09/12/2019 - 12:10

Permalien

Vraiment du n'importe quoi? Comment peut-on, dans un tel contexte, trouver le moyen de souffler le chaud et le froid? En même temps que vous voulez-vous qu'on prenne notre destin en main et dans le même temps, vous préconisez qu'on combatte main dans la main avec cette France, le terrorisme? D'où vient ce terrorisme? Qui finance les terroristes? Qu'est-ce qui a causé la déconfiture actuelle du Sahel? Bref, vous achevez de me convaincre que vous êtes tout sauf un sankariste!

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

5 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications