Politique

Élections couplées de 2020: l'ONA s'oppose à leur tenue

KLJ

L'Opposition non-affiliée (ONA), un nouveau bord politique a animé un point de presse le mardi 2 juin à Ouagadougou. Se réclamant porteur d'un renouveau politique, cet étendard politique s'est prononcé sur les élections couplées de 2020, dont elle s'oppose à leur tenue dans le contexte sécuritaire actuel.

«L'ONA ne souhaite pas la tenue des élections amputant une partie du territoire et de la population burkinabè». C'est ce qu'a voulu affirmer haut et fort, l'Opposition non-affiliée (ONA) pour qui l'organisation d'élections dans le contexte sécuritaire qui prévaut au Burkina serait anti-constitutionnel. Et cela parce que  rapporte,  le Pr.  Abdoulaye Soma,  président de Soleil d'avenir  et porte-parole du mouvement, selon l'article 36 de la Constitution, il ressort, que le Président du Faso a la responsabilité de garantir l'intégrité du territoire et les autres conditions fondamentales de la tenue des élections au suffrage universelle.  Un postulat qui est loin d'être effectif de l'avis cette nouvelle mouvance sur l'échiquier politique burkinabè déclarée officiellement le 26 avril 2020, qui ne se réclame ni de l'Alliance des partis de la mouvance présidentielle (APMP) ni du Chef de file de l'opposition politique (CFOP).

«on doit considérer désormais trois grands blocs déclarés de partis politiques...»

Quant aux motivations de sa constitution, les conférenciers disent s'être basés sur la loi sur le statut de l'opposition politique révisée en 2013 «la référence au CFOP ayant disparu de la nouvelle version de la loi,  l'affiliation au cadre de concertation du CFOP n'est plus automatique pour les partis politiques de l'opposition, elle est libre et facultative». Mais aussi sur la pratique observée, toujours d'après les porte-paroles de l'ONA « certains partis politiques qui ont demandé une affiliation au cadre de concertation du CFOP ont été refusés, d'autres sont sans réponse depuis plusieurs années». Ainsi pour le Pr. Abdoulaye Soma et ses camarades, «on doit considérer désormais trois grands blocs déclarés de partis politiques: la majorité, le CFOP et l'ONA qui regroupe les partis politiques de l'opposition ayant déclaré leur appartenance à l'opposition et qui ne sont pas affiliés au CFOP». Ses représentants d'une dizaine de partis politiques dits ONA ont donc conclu en formulant l'exigence d'être dorénavant associés à toute forme de consensus de dialogue politique qui pourrait advenir.

Samiratou OUEDRAOGO

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

9 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications