Liberté pour l’ex-président du Faso : des organisations de la société civile vont marcher malgré les menaces

Soumis par Redaction le mar 24/05/2022 - 21:40
iyj

Le samedi 28 mai prochain au Rond-point des droits humains, la Coordination des organisations pour la libération de Roch Marc Christian Kaboré va tenir un meeting pacifique pour exiger la libération de l’ex-président du Faso. L’annonce a été faite le mardi 24 mai 2022 au cours du point de presse qu’elle a animé. En cas de refus de la part de l’autorité compétente, d’autoriser la marche, la coordination ne compte pas reculer.

 

L’ex-président du Faso Roch Marc Christian Kaboré est un prisonnier de la junte militaire qui l’a renversé le 24 janvier dernier. Elle bafoue ses droits et le détient en violation flagrante de toutes les règles de droit. C’est ce que disent des organisations de la société civile, qui veulent le voir libre. Dans cette dynamique, elles ont créé la Coordination des organisations pour la libération de Roch Marc Christian Kaboré. Ladite coordination a décidé à cet effet la tenue le samedi 28 mai 2022 à partir de 8 heures au Rond-point des droits humains sis à la Patte d’oie, d’un grand meeting pacifique de protestation et de dénonciation. Son but selon le porte-parole Désiré Guinko, est de porter hautement la voix, afin que l’opinion nationale et internationale sache la vérité cachée sur la situation de Roch Marc Christian Kaboré, pris en otage par un groupe d’individus assoiffés de pouvoir selon ses mots.

 

THH

Allons-nous vivre, une journée, chaude le 28 mai ? La question mérite d’être posée au regard des affirmations du premier responsable de la coordination. Quand bien même la coordination a déposé une demande d’autorisation pour la tenue du meeting auprès de l’autorité compétente, et qu’elle a reçu l'accusé de réception, elle n’a pas encore reçu l’autorisation proprement dite. Si on s’en tient aux propos de ses membres, s’il n’y a pas de réponse de la part de l’autorité, cela suppose qu’elle a accordé l’autorisation. Il déclare à cet effet : « s’il n’y a pas de réaction, qui ne dit mot consent ». Cependant, en cas de refus, « le 28 qu’ils veulent ou pas, nous allons manifester », a déclaré Désiré Guinko. Il souligne également qu’en cas de refus, la coordination est prête à attaquer la décision sur le plan juridique. En tout état de cause, soutient-il, le 24 mai, quelle que soit la décision de l’autorité, la Coordination des organisations pour la libération de Roch Marc Christian Kaboré va mener une activité pour se faire entendre ? Il rassure que cela se fera de façon pacifique, et promet que quelle que soit la situation, il n’y aura pas de débordement.

 

Afin de faire de ce meeting, une réussite, le conférencier a appelé les patriotes engagés pour la défense des libertés, à se mobiliser en grand nombre pour dire non à la prise en otage de l’ancien président. La junte au pouvoir œuvre à faire échec à la manifestation. C’est le porte-parole de la coordination qui le dit. Il déclare à cet effet : « de nombreuses manœuvres sont engagées pour soit nous dissuader ou encore diaboliser ses organisateurs ». De son courage, il estime « les menaces qui fusent d’un homme de treillis ne doivent pas nous faire reculer ».

 

Alex SAWADOGO

Zoodomail.com

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

15 + 5 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications