Santé

Diabète : le temps de sommeil inférieur à 6h ou supérieur à 9h serait un facteur de risque

Soumis par Redaction le lun 30/11/2020 - 07:11
jhtre
 

Le diabète représente un groupe de maladies métaboliques caractérisé par une hyperglycémie chronique et permanente résultant soit d’un défaut de sécrétion de l’insuline ou de l’action de l’insuline ou de l’association de ces deux anomalies. L’insuline est une hormone produite au niveau du pancréas et qui permet l’utilisation du sucre par les cellules de l’organisme. Tout savoir sur les causes, les facteurs de risques et le diagnostic avec le Dr Ella Saloukou, médecin endocrinologue, diabétologue au CHR de Koudougou.

 
 


 Différents types de diabète
Ils sont regroupés dans une classification :
• Le type 1 : c’est le diabète insulino dépendant touchant le plus souvent les sujets jeunes. Les cellules productrices d’insuline sont détruites soit par un processus auto immun ou soit par un processus idiopathique (de cause inconnue) ;
• Le diabète de type 2 qui est le diabète de l’insulino résistance : il s’agit du diabète le plus répandu et celui qu’on peut prévenir,
• Le diabète gestationnel qui survient chez la femme au cours de la grossesse.


 Les autres types spécifiques
• Anomalies génétiques impliquant soit la sécrétion de l’insuline, soit i l’action de l’insuline ou entrant dans d’autres syndromes génétiques plus complexes,
• Maladies du pancréas exocrine,
• Endocrinopathies (maladies liées aux hormones),
• Diabètes induits (toxiques ou médicaments),
• Les infections (la rubéole, les oreillons...),
• Les formes de diabètes immunologiques autres que le type 1.


 Manifestations
Le diabète de type 2 peut rester pendant longtemps asymptomatique et c’est ce qui fait l’intérêt capital du dépistage parce que tant que le pancréas parvient à compenser l’insulino résistance, le diabète ne se manifestera pas. Mais plus tard certains signes vont apparaître et ces signes seront beaucoup plus marqués chez le diabétique de type 1.

• La polydipsie : sensation excessive de soif,
• La polyurie : envies fréquentes d’uriner,
• La polyphagie : appétit accentué contrastant un amaigrissement ;
• Une asthénie pouvant être globale, c’est-à-dire physique, psychique, intellectuelle et sexuelle.
Ces quatre symptômes soulignés sont regroupés en un syndrome appelé le syndrome cardinal du diabète.


• A côté de ce syndrome cardinal, il y a d’autres signes à ne pas négliger qui peuvent être : une vision floue, un retard de cicatrisation, des infections à répétition surtout celles cutanées, génito urinaire et ORL. On peut également avoir un prurit généralisé, des picotements avec des engourdissements des membres, des difficultés de concentration.


 Causes liées à la pandémie du diabète
• Les excès d’apport énergétiques dans l’alimentation,
• L’inactivité physique,
• Les modifications de la flore intestinale dans la population,
• Les modifications des déterminants psychologiques : le stress.


 Facteurs de risques
Ce sont les mêmes que ceux du diabète du type 2
• L’âge : l’âge adulte aujourd’hui est un âge à risque de diabète, mais il faut souligner que le diabète type 2 peut également toucher les enfants s’ils présentent d’autres facteurs de risque,
• L’hérédité,
• La sédentarité,
• Le surpoids et l’obésité,
• Les antécédents d’intolérance ou la présence d’une intolérance au glucose,
• L’hypertension artérielle qu’elle soit traitée ou non,
• La dyslipidémie (taux de lipide élevé dans le sang),
• Le tabagisme : il augmente la masse de matière grasse dans l’organisme, ce qui contribue à augmenter la résistance à l’insuline,
• Le stress et la dépression,
• Le syndrome des ovaires polykystiques,
• Les antécédents de diabète gestationnel et/ou de macrosomie fœtale,
• Le mode de sommeil : un temps de sommeil inférieur à 6h ou un temps de sommeil supérieur à 9h.


 Diagnostic
Nous avons quatre grands critères :
• La glycémie à jeun qui est fiable, reproductible et peu coûteux : quand elle est supérieure à 1,26g/l, elle va faire évoquer un diabète. Mais elle doit être confirmée par une autre glycémie à jeun qui doit se faire sans un très grand délai. Les deux glycémies à jeun supérieures à 1,26g/l, vont confirmer le diagnostic du diabète,
• La glycémie casuelle : elle est faite quelque soit l’heure. Si elle revient supérieure à 2g/l en présence des signes du diabète, elle va faire retenir un diagnostic de diabète,
• L’hyperglycémie provoquée par voie orale : c’est un examen qui permet de rechercher une intolérance au glucose. Il est utilisé dans le dépistage du diabète gestationnel et dans les études épidémiologiques,
• L’hémoglobine glyquée : elle ne peut pas être utilisé dans nos populations à cause de la présence des anomalies quantitative et qualitative de l’hémoglobine.


Madina Belemviré, Bulletin Santé


 

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Commentaires

Soumis par Peace (non vérifié) le lun 30/11/2020 - 11:49

Permalien

Grand merci pour cet article qui nous informe et qui nous permet de mieux nous occuper de notre santé!
Cependant, si je puis me le permettre, il serait plus profitable et bénéfique que les médecins tiennent un language plus accessible lorsqu'ils parlent des maladies afin d'aider plus de lecteurs à faire des auto-diagnostics! La plupart des médecins tiennent des langages techniques et c'est souvent difficile de comprendre ce dont ils parlent.

Juste une contribution!
Merci

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

1 + 1 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications