Santé

Mesures contre le coronavirus : « Nous avons déjà demandé à tous ceux qui s’apprêtaient à venir au Burkina Faso de retarder leur projet de voyage jusqu’à nouvel ordre… », LI Jian, Ambassadeur de la Chine au Burkina Faso

i897

 

L’ambassade de la Chine au Burkina Faso a tenu une conférence de presse le  mardi 4 février 2020 dans ses locaux, à Ouaga 2000 pour porter à la connaissance du public burkinabè les mesures prises par la Chine dans la lutte contre le coronavirus. Dr Alimata Jeanne DIARRA-NAMA, Représentante de l’Organisation mondiale de la Santé au Burkina Faso, était présente à cette activité. Sa présence, dira LI Jian,  Ambassadeur de la Chine au Burkina Faso, témoigne de la compassion et de la solidarité de la communauté internationale à l’endroit du peuple chinois.

 

La Chine populaire fait face depuis ces dernières semaines à  une nouvelle épidémie du coronavirus. Ce virus est à l’origine de diverses affections, allant du rhume banal à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (coronavirus du MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère.

Face à la presse le mardi 4 février 2020, l’ambassadeur de Chine au Burkina, LI Jian, a tenu à apporter des éclaircissements au peuple burkinabè.

Il rapporte qu’à nos jours, le virus y a déjà fait 20 527 cas confirmés, 23 214 cas suspects et 426 décès. Dans la ville de Wuhan dont les habitants sont les plus éprouvés par le virus, il y a 6384 cas confirmés dont 313 décès.

Depuis l’apparition du virus, soutiendra-t-il, toutes les ressources humaines de la chine se sont mobilisées pour apporter une réponse rapide et efficace. « La semaine dernière était la fête du printemps chinois. C’est la fête traditionnelle la plus importante de l’année pour les chinois. Normalement, c’est un moment de joie, de communion familiale et de repos. Mais cette fois-ci, de millions de chinois ont décidé de rester dans leur poste et travailler jour et nuit afin de contribuer à la lutte contre l’épidémie », continue  l’ambassadeur, et de poursuivre avec véhémence : « Depuis le début de l’épidémie, le gouvernement chinois et le parti communiste ont affronté l’adversaire commun avec la plus grande détermination. Notre Président XI Jinping a travaillé tout au long  des vacances de la fête du printemps et a convoqué des réunions de très haut niveau pour orienter les actions dans la lutte contre le virus. Sous sa direction et son instruction, un comité spécial directement dirigé par la commission centrale du PCC a été créée pour mobiliser et coordonner les ressources de toute la Chine afin de lutter efficacement contre l’épidémie. Le Premier Ministre chinois LI Kepiang et la Vice-Première Ministre SUN Chunlan ont même effectué le déplacement à Wuhan, épicentre de l’épidémie, pour commander directement « l’état-major » de lutte contre le virus ».

Un hôpital en 10 jours et d’autres d’ici peu 

La chine a démontré sa grandeur à travers cette épidémie. En effet, avec le nombre important de contaminés, et les hôpitaux étant de plus en plus débordés,  il fallait trouver une solution urgente. C’est ainsi que le gouvernement, nous relate l’ambassadeur,  a entreprit la construction  de deux hôpitaux à Wuhan pour placer en quarantaine les personnes atteintes par le virus et leur apporter les soins appropriés. Le 1er hôpital de 1000 lits a été construit à Huoshenshan en 10 jours et a commencé à accueillir les patients le 3 février 2020. Le 2ième hôpital de 1600 lits sera implanté à Leishenshan et sera fonctionnel à partir du 5 février. Plus de 1000 membres du personnel médical militaire de l’Armée populaire de libération ont été dépêchés sur les lieux. Aussi, il sera aménagé un stade et deux centres d’exposition à Wuhan pour en faire 3 hôpitaux supplémentaires avec plus de 3000 lits. En plus de cela, 52 équipes médicales des autres provinces chinoises avec plus de 6000 médecins ont été dépêchés à la province de Hubei pour appuyer le personnel médical local. A nos jours, les efforts conjugués de des médecins et infirmiers ont permis à 717 patients de guérir de la maladie.

Par ailleurs, pour contenir la transmission du virus, des mesures d’isolement ont été prises et exécutés. Toute la province du Hubei avec l’ensemble de ses villes est en train d’être mise en quarantaine. Cette mesure a permis, selon LI Jian, de réduire considérablement les risques de contamination et de contrôler la propagation du virus. Elle a été accompagnée par des actions de sensibilisation et de désinfection dans les quartiers et les villes du pays. A Wuhan, chef –lieu de la province de Hubei, tous les transports publics comme l’autocar, le train, l’avion ; mes bateaux etc, ont été suspendus, mais, demeurent néanmoins des voies spécifiques qui permettent d’approvisionner la ville en matériels et en vivres.

Des mesures sont également prises au Burkina Faso

LI Jian indique que son ambassade et la mission médicale chinoise ont mené des consultations régulières avec le Ministère de la Santé, le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, la représentation de l’OMS au Burkina Faso et d’autres institutions concernées. « Nous allons renforcer notre collaboration pour que  notre mécanisme de prévention soit encore plus efficace et coordonné. La mission médicale chinoise qui travaille ici va partager des informations techniques sur la prévention, le traitement, la surveillance ainsi que des analyses du laboratoire de cette épidémie à leurs collègues burkinabè. L’ambassade a établi un système pour suivre la situation de santé des ressortissants chinois vivant au Burkina Faso. Nous avons déjà demandé à tous ceux qui s’apprêtaient à venir au Burkina Faso de retarder leur projet de voyage jusqu’à nouvel ordre dans l’optique de minimiser les risques. Pour ceux sont déjà arrivés, nous les avons demandés de se mettre en quarantaine pour au moins 14 jours. Ce sont des mesures très strictes que tous les diplomates de l’Ambassade doivent respecter et appliquer » a indiqué l’ambassadeur.

 

La chine entre mobilisation interne et reconnaissance à la communauté internationale

Après avoir déballé leurs prouesses, l’ambassadeur soutient que  toutes mesures, sans une mobilisation intense au niveau national et une coordination entre des milliers de départements ne seront jamais possibles.

Il a tenu à saluer la compassion et la solidarité de la communauté internationale à l’égard de la Chine depuis le début de l’évènement. « J’ai reçu presque tous les jours des messages, des appels et des lettres d’encouragements, de soutien et de solidarité venant de mes amis Burkinabè de tous les milieux. Je leur exprime ma profonde gratitude. J’adresse en particulier mes remerciements à M.Alpha BARRY, qui, à travers une lettre à son homologue SEM WANG Yi a marqué son soutien précieux dans la lutte du peuple chinois contre le virus » va-t-il préciser.

« Le virus ne connait pas de frontières, ni de couleur de peau.   C’est un défi qui s’impose à nous, en tant qu’êtres humains. Cette fois-ci, ce sont les Chinois qui sont les plus grandes victimes. Mais ils sont aussi le plus grand contributeur au premier front pour endiguer cette maladie contre l’humanité… Nos sacrifices et nos efforts doivent être non seulement respectés mais aussi appréciés par tout le monde » va-t-il avancer et de poursuivre «  pour cette raison, nous ne pouvons pas accepter que certains pays et certains médias occidentaux vont jusqu’à utiliser cette épidémie pour atteindre leurs objectifs politiques. Je pense que c’est irresponsable voire inhumain. La bataille contre le virus est sanitaire mais elle est aussi communicationnelle. Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, DG de l’OMS, a même déclaré que son agence allait lutter contre la propagation des rumeurs et la désinformation ».

 

 

Hermann Guingané

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

2 + 8 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications