Sécurité

Banditisme : ce réseau a réussi à recruter plus d’une dizaine de jeunes garçons qu’il a convoyé dans le Nord du Mali pour...

Soumis par Redaction le mar 25/05/2021 - 16:49
l';ilj

Le commissariat de police de l’arrondissement de Boulmiougou a présenté à la presse, le 25 mai 2021, un réseau de malfrats composé de trois personnes et leur butin.  Spécialisé dans le vol des engins à deux roues et le  braquage à mains armées, ce réseau opérait dans les quartiers  Cissin, Bonam, Sondogo et Pissy. Fait assez particulier, ils sont également impliqués dans l’enrôlement d’enfants au profit de groupes terroristes  au Mali.

 

C’est un grand soulagement pour les populations de Cissin, Pissy, Sondogo et Bonam avec cette grosse prise du Commissaire Dianda Youssouf et de  son équipe. En effet, ces populations qui subissaient la terreur de ces trois présumés malfaiteurs âgés respectivement de 19, 20 et 24 ans,   auront désormais le sommeil tranquille. Le groupe de  malfrats présenté à la presse ce 25 mai, a,  à son actif plusieurs agressions armées occasionnant parfois des pertes en vie humaines.

Leur mode opératoire.  Ils procédaient à la reconnaissance des domiciles de leurs victimes, les filent pour savoir l’heure à laquelle ces dernières y sont présentes la nuit et s’introduisent dans ces domiciles soit par effraction ou par escalade. Armés de leur fusil kalachnikov et d’un pistolet automatique, de couteau, d’arraches clous, ils tiennent en respect leurs victimes et les dépossèdent de leurs biens.

« Ce groupe a réussi à recruter plus d’une dizaine de jeunes garçons qu’il a convoyé dans le Nord du Mali…pour livrer aux groupes armés terroristes »

Outre le caractère violent de leurs opérations, un autre fait non moins stupéfiant vient s’ajouter au palmarès du réseau. En effet,  selon le commissaire Dianda, « ce groupe a réussi à recruter plus d’une dizaine de jeunes garçons qu’il a convoyé dans le Nord du Mali précisément dans la ville de Kidal pour livrer aux groupes armés terroristes ».  Des objets saisis au cours de leur arrestation, on dénombre « un fusil kalachnikov avec son chargeur garni de vingt-sept (27) munitions, un pistolet automatique de calibre 7,62 mm plus un chargeur garni de six(06) munitions, trois vélomoteurs dont deux de marque Yamaha modèle Sirius et un de marque Yamaha modèle force X, des arraches clous, des casques de moto, des blousons et des cache-nez ».  L’enquête selon le commissaire est partiellement bouclée et les présumés délinquants seront conduits devant Monsieur le Procureur du Faso près le TGI de Ouagadougou pour une suite judiciaire.  Et le Commissaire de remercier alors  la population,  pour la collaboration  et de les inviter une fois de plus à plus de vigilance et à la collaboration avec les forces de défense et de  sécurité en vue d’endiguer l’insécurité dans la ville de Ouagadougou.

 

Georges.TOÉ-Zoodomail

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

17 + 2 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications