Sécurité

Explosifs saisis dans un car: la brigade de recherches de gendarmerie de Fada N'Gourma interpelle à plus de vigilance

.,m

La brigade de recherches de gendarmerie de Fada N'Gourma a animé un point de presse le 8 septembre 2020. Objectif de cette rencontre avec les journalistes, se prononcer sur la saisie d'explosifs opérée dans un véhicule de transport en commun le 1er septembre dernier. Et appeler par ailleurs l'ensemble de la population à plus de vigilance.

Selon les explications de l'adjudant-chef major Zina Djibrilou, commandant de brigade de recherches de gendarmerie de Fada N'Gourma, le colis en question contenait 22 paquets de 15 bâtonnets de pétards soit 330 bâtonnets de pétards au total.

Et de ce qui ressort de l'expertise du service de déminage du groupement des forces de sécurisation du secteur Centre-Est basé au 34e régiment interarmes de Fada N'Gourma, affirme le lieutenant Taramy Boris. «Un seul lot de ces pétards, c'est-à-dire 5 bâtonnets combinés avec un détonateur, peut faire des dégâts énormes et inimaginables».

Pour donner une idée précise de l'ampleur des dégâts que cela aurait pu causer, les conférenciers laissent entendre qu'un seul suffirait à mettre en petits morceaux le car de 70 places y compris son contenu.

Des explications des bagagistes, il ressort que  le sac aurait pu être mis dans le car à leur insu, car il n'a pas été enregistré au courrier

Ainsi, a estimé la brigade de recherches de gendarmerie de Fada N'Gourma, c'est le lieu d'attirer l'attention des transporteurs et commerçants sur leurs responsabilités dans le cadre de leurs activités. Pour ce faire, il est du devoir de chaque citoyen de jouer sa partition dans la lutte contre le terrorisme en dénonçant soit directement ou indirectement aux forces de défense et de sécurité tout fait suspect.

A cet effet, une enquête a été ouverte pour découvrir leurs propriétaires et élucider les circonstances dans lesquelles ces artifices se sont retrouvés dans ce car, assure l'adjudant-chef major Zina Djibrilou.

«Le lendemain 2 septembre, les bagagistes sont arrivés de Ouagadougou. Les passagers leur ont été présentés mais ces derniers n'ont pas reconnu celui qui a fait embarquer le sac des explosifs dans le car». Cependant, des explications des bagagistes, il ressort que «le sac aurait pu être mis dans le car à leur insu, car il n'a pas été enregistré au courrier».

Aussi, après un point sur l'évolution de la situation au procureur du Faso, celui-ci a instruit de libérer tous les passagers et garder les bagagistes pour la suite des investigations ont déclaré les conférenciers.

C'est pourquoi, la brigade de recherches de gendarmerie de Fada N'Gourma, a conclu en rappelant l'impérieuse nécessité de conjuguer les efforts à tous les niveaux afin de barrer la route à ces criminels qui endeuillent chaque jour les populations.

Samiratou OUEDRAOGO

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

7 + 9 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Les trois dernières publications