Sécurité

Insécurité à Ouagadougou : un réseau de malfrats démantelés

Soumis par Redaction le mar 03/09/2019 - 15:44
pop6

Le commissariat de police de l’arrondissement de Sigh-Noghin a mis hors état de nuire un groupe de malfrats spécialisés dans le vol d’engins à deux roues. Ce groupe de malfrats a été présenté aux hommes de média à l’occasion d’un point de presse animé par le directeur régional de la police nationale du Centre, Joseph Toni et Sory Ouattara, commissaire de police de l’arrondissement de Sigh-Noghin.
Fin de parcours pour Tidiane Ouédraogo 35 ans, Abdoul Wahabou Ouédraogo 34 ans, Koudtiga Moctar Tiendrébéogo 37 ans, Akim Akimde 44 ans, Mahamoudou Ouédraogo 58 ans, Ouili Issaka 61 ans et Adama Taonsa 45 ans. En effet, suite à de nombreuses plaintes de vol d’engins à deux roues depuis le premier semestre de 2019, le commissariat de police de l’arrondissement de Sigh-Noghin a ouvert une enquête qui a abouti à l’arrestation de  Tidiane Ouédraogo, appréhendé dans un maquis au secteur 14, Rimkiéta avec en sa possession un vélomoteur volé. Ainsi, la suite de l’enquête a permis de mettre la main sur les autres membres du réseau tous récidivistes, a indiqué Sory Ouattara, commissaire de police de l’arrondissement de Sigh-Noghin. A noter que trois éléments du groupe, à savoir Richard Tiendrebéogo, Yacouba Ouédraogo et Sita Kanazoé ont réussi à prendre la poudre d’escampette.


Le mode opératoire


S’agissant du mode opératoire, le commissaire Sory Ouattara a précisé que les nommés Tidiane Ouédraogo, Abdoul Wahabou Ouédraogo, Koudtiga Moctar Tiendrébéogo, Richard Tiendrebéogo, Yacouba Ouédraogo et Sita Kanazoé sillonnaient la ville de Ouagadougou et environnants pour repérer les motos garés devant les domiciles et profitant de l’inattention des victimes, ils s’emparent des engins à l’aide de fausses clés. Aussi, n’hésitaient-ils pas aussi à rentrer dans les cours en escaladant le mur pour s’emparer des motos.
Une fois les motos volés, Mahamoudou Ouédraogo les recèlent et fait appel à Wendemi Kinda qui est chargé de modifier les numéros de séries, tandis que Akim Akimdé, quant à lui, est chargé d’établir des faux documents relatifs à la conduite et à la circulation des engins. Et cela moyennant la somme forfaitaire de 600 000 FCFA. En outre, certains engins volés sont convoyés dans la province du Boulkiemdé chez Issaka Ouili et Ousmane Zongo et dans la province du Sanematenga chez Boukary Bandé.



Le butin saisi au cours de l’opération


24 vélomoteurs
4 plaques d’immatriculation
8 cartes grises
3 certificats de mise en circulation
8 photocopies de carte nationale d’identité burkinabè
 

Sisco

Ajouter un commentaire

Vérifions que vous n'êtes pas un robot

5 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Pour vos commentaires, éviter, tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée .

sni long

Les trois dernières publications